Home Lifestyle Il existerait une astuce pour éviter de succomber à la malbouffe

Il existerait une astuce pour éviter de succomber à la malbouffe

L’odeur des frites suffit à vous convaincre d’en manger? Figurez-vous que si vous reniflez cette même odeur pendant au moins 2 minutes, l’envie d’engloutir le paquet vous passera. Surprenant? C’est ce qu’avance une nouvelle étude pour résister à la malbouffe.

Nous qui pensions profondément que l’on craquait pour des pizzas, gaufres et frites notamment à cause de leur odeur enivrante, des chercheurs affirment l’inverse. L’étude « l’odeur des choix sains » publiée dans la revue universitaire Journal of Marketing Research avance, en effet, que l’odeur de la malbouffe pourrait nous aider à manger plus sainement. Ils ont en effet mis en évidence, après test, que les personnes qui reniflaient des aliments gras, sucrés ou salés avaient tendance à se tourner vers des alternatives plus saines.

Lire aussi: Souffrez-vous de la « NASH », la maladie de la malbouffe?

Le test

Exemple: les chercheurs ont diffusé dans une cafétéria qui servait 900 élèves l’odeur de pizza. Résultat: 21% de ceux-ci se sont tournés vers des aliments « gras » comme des hot dogs ou poulets frits. Par contre, un autre jour, ils ont diffusé l’odeur de pomme et à ce moment-là, 40% des élèves se sont tournés vers de la junk food. En laboratoire, ils ont également soumis 250 personnes à des odeurs de biscuits ou de fraises pendant des périodes de temps variables. Résultats: après avoir été exposé à l’odeur de biscuits pendant moins de 30 secondes, 45% des répondants ont choisi les biscuits et non pas les fraises. Par contre, ils étaient seulement 22% a choisir les biscuits après avoir senti l’odeur de biscuit pendant plus de 2 minutes.

Conclusion

Les odeurs peuvent assouvir nos envies de malbouffe, à condition de les sentir pendant aux moins 2 minutes. « Nous proposons que cela se produise parce que les odeurs liées à un aliment indulgent satisfont les circuits de récompense dans le cerveau, ce qui à son tour réduit l’envie de consommer réellement des aliments indulgents » expliquent les chercheurs.

On essaye la prochaine fois qu’on veut craquer pour du chocolat? 

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.