Home Lifestyle 4 expériences difficiles qui ont fait grandir mon estime et ma confiance...

4 expériences difficiles qui ont fait grandir mon estime et ma confiance en moi

happy woman freedom concept line art

Certains moments de la vie nous poussent dans nos retranchements. Et nombre d’expériences, qu’elles soient un choix de notre part ou non, nous font grandir en ébranlant notre estime de soi. Mais avant d’arriver à en tirer du positif, on fait face à la peur, à l’angoisse, à la tristesse, à la déception ou encore au déchirement.

Dans la vie, nous posons autant de choix que de choix s’imposent à nous. Et cela n’est pas sans conséquence. Pendant que certaines expériences sont incroyablement belles, pendant que d’autres sont terriblement difficiles et demandent du courage et du temps avant de parvenir à en savourer les bienfaits. «Une épreuve entraîne toujours une tempête émotionnelle. Lutter contre elle est contre-productif. Mieux vaut accueillir en conscience et en nommant les émotions qui jaillissent », explique le magazine Psychologies. Ces épreuves émotionnelles, elles bousculent les codes de nos vies et ébranlent notre estime de soi. « L’estime de soi est une valeur fragile et changeante qui augmente lorsque nous vivons en respectant nos propres valeurs et qui diminue chaque fois que notre comportement n’est pas cohérent avec elles », expliquent Rosette Poletti et Barbara Dobbs, expertes de la santé holistique et auteures de « Je m’estime ».

Lire aussi: “Quels sont les différents troubles de l’estime de soi et comment les reconnaître?

L’estime de soi, une notion en permanence fragilisée par la vie

Lorsque nous grandissons, nous faisons face à de nombreuses épreuves, chacune agissant sur notre bien-être émotionnel, de manière consciente ou inconsciente. « Chacun se trouve exposé au jugement d’autrui dans les différents domaines au sein desquels s’inscrivent ses interactions sociales, explique la journaliste Anne-Claire Thérizols au magazine Sciences Humaines. Edward Deci et Richard Ryan, professeurs de psychologie sociale, distinguent deux niveaux dans la valeur que chacun s’attribue: l’estime de soi authentique, qui ne dépend pas d’évènements conjoncturels et ne demandent pas à être boostée par un quelconque jugement extérieur, et l’estime de soi contingente ou réactionnelle qui résulte essentiellement des normes sociales. Et réconcilier ces deux formes est évidemment délicat », explique-t-elle.

Dans ce cadre, nos relations amoureuses n’épargnent pas l’estime de soi. Christophe André et François Lelord, psychiatres et psychothérapeutes, expliquent:

Du flirt à la liaison durable, du conflit conjugal à la rupture, tous les aspects de notre vie sentimentale entretiennent des liens très forts avec l’estime de soi […] Vouloir séduire, c’est prendre des risques, car nous donnons la possibilité à autrui de nous rejeter”,

ajoutant qu’aucun être humain ne peut être indifférent au rejet. Mais les relations sentimentales ne sont pas le seul domaine où notre estime de soi peut se voir mise à rude épreuve. « Trop d’échecs à répétition peuvent ébranler l’estime de soi. On se replie, on perd confiance, on ne va plus vers les autres et c’est un cercle vicieux. On a peur d’un nouvel échec qui provoquerait un jugement négatif », explique Christophe André. Travailler sur l’estime de soi constitue dès lors un boulot à temps plein. Semblable à l’image d’une plante que l’on arrose chaque jour pour atteindre l’apogée de sa beauté, l’estime de soi demande patience et surtout, bienveillance.

Mettre le doigt sur les épreuves difficiles de nos vies

« Une épreuve ne possède jamais une facette unique, explique Flavia Mazelin Salvi, auteure pour le magazine Psychologies. Ce sont les émotions négatives extrêmes, nos peurs et nos croyances qui nous la font considérer à travers un seul prisme, forcément réducteur. C’est pourquoi il est toujours intéressant d’interroger l’épreuve pour savoir ce qu’elle a à nous apprendre. Sur nous, sur les autres, sur la vie. »

Dans mon cas, ce sont les 4 expériences que je vous décris plus bas qui m’ont aidée à grandir, à mieux me connaître et à me construire pour enfin oser m’aimer telle que je suis. Elles m’ont mise face à l’estime de moi-même, Le chemin n’est pas terminé et les embûches se compteront encore par dizaines, voire par centaines; apprécier qui nous sommes prend du temps et demande du courage, mais lorsqu’on touche du doigt le self-love et une estime de soi grandissante, difficile de ne pas en demander plus. Le goût de la vie s’apprécie dans ce qu’on fait de cette dernière et chaque expérience y contribue. La preuve…

1

Rompre avec mon premier amour

J’ai rencontré mon premier amour à l’âge de mes 14 ans. Je suis restée 6 années avec cette personne et la relation a été merveilleuse. Bien que je me sois séparée de cette personne en très bons termes, j’ai mis du temps à me remettre de cette rupture. J’ai d’abord nié mes émotions, jusqu’à enfouir ces dernières au plus profond de moi et me créer une carapace plus solide que jamais. Sauf qu’on ne sort pas indemne d’une rupture lorsque celle-ci clôt autant d’années de bonheur. Cette expérience m’a mise face pour l’une des premières fois de ma vie à l’estime de moi-même: qui étais-je sans cette personne qui m’avait aidée à me construire pendant autant de temps?

Qu’est-ce que ça m’a apporté? Avec le temps, cette rupture m’a aidé à comprendre qui je suis et comment exister par soi-même, sans vivre à travers le regard amoureux de l’autre. Elle a constitué une excellente introduction à la notion de « self-love » et à l’importance de comprendre de quoi on parle lorsque l’on évoque l’estime de soi.

2

Faire mon coming-out

À mes 21 ans, je suis tombée amoureuse d’une fille. Et cela a été un déclic quant à ma sexualité et mon orientation. Cette prise de conscience a ébranlé mon estime de moi. Le coming-out remet en question énormément de choses sur soi-même. Révéler à son entourage qu’on aime les personnes du même sexe que soi revient à se confronter aux regards d’autrui, à mettre en évidence une différence qui n’en est pas une en réalité, accepter d’entendre des remarques désagréables sur le sujet. L’estime de soi est mise à rude épreuve car nous sommes seule face à elle et nous en sommes le/la seul·e responsable. Nous sommes face à nos pensées et la réflexion devient seule maître de nos pensées.

Qu’est-ce que ça m’a apporté? Ce coming-out a ouvert mon esprit et m’a appris à m’aimer davantage comme je suis. Ce questionnement m’a amené à renforcer mes valeurs et à placer l’ouverture d’esprit, la compréhension et la bienveillance parmi les lignes de conduite de ma vie.

Faire mon coming-out

3

Me faire tromper… Et y retourner quand même

J’ai été en couple pendant deux ans et demi avec une fille. Au bout de 8 mois, elle m’a trompée. Elle a entretenu une relation avec une autre pendant près d’un mois. Cette fameuse estime de moi que j’avais tenté de faire remonter après avoir été confrontée aux remarques de certains adultes vis-à-vis de mon orientation sexuelle venait d’en prendre un coup. Alors que j’étais au plus bas, j’ai tout de même décidé de me remettre avec cette personne. Mais un an et demi plus tard, rebelote… Je m’aperçois que je suis, une seconde fois, cocue. Je décide de mettre un terme définitif à cette relation, mais je n’en sors pas indemne: je suis brisée et mon estime de soi flirte avec les négatifs sur une échelle de 0 à 10.

Lire aussi: “Refaire confiance après avoir été trompé•e est tout sauf simple

Qu’est-ce que ça m’a apporté? Avec le temps, je me rends compte que cette expérience, de loin (genre, vraiment très loin) la plus douloureuse de ma vie jusqu’à maintenant, m’a permis de prendre conscience de la belle personne que je suis. Je suis honnête, fidèle, digne de confiance… J’ai gagné en maturité et aiguisé mon regard sur les relations amoureuses grâce aux lumières d’une psychologue. J’ai été éduquée à la notion de dépendance affective et j’ai appris à évoquer mes échecs sans me dévaloriser.

4

Voyager seule

Lorsque j’ai appris que j’avais été trompée, j’ai décidé de voyager seule. Certainement la meilleure décision de ma vie (après avoir pris conscience de ma valeur). Cette expérience, aussi enrichissante soit-elle, constitue également une épreuve qui a forgé celle que je suis aujourd’hui. Pourquoi? Car en décidant de partir seule en sac à dos pendant des semaines à l’autre bout du monde, on fait face à la définition du challenge en plein dans le mile.

Qu’est-ce que ça m’a apporté? En voyageant seule, j’ai fait face à ma personne dans toutes les circonstances: dans des moments d’extase devant des paysages à couper le souffle, mais également dans des situations de panique devant des choix à poser par moi et uniquement moi. Je ne dépendais que de moi-même et j’ai pris conscience de ma valeur et de mes qualités. Je suis débrouillarde et je n’ai pas froid aux yeux. Des points positifs sur ma personne dont je n’aurais jamais pris conscience si je n’avais pas voyagé seule et qui ont nourri mon estime de moi-même comme aucune autre expérience auparavant.

Voyager seule

Passer en revue ces expériences qui nous ont marquées fait partie du processus de « l’autodiagnostic ». À votre tour, vous pouvez dresser la liste des 4 expériences qui ont marqué votre vie jusqu’à maintenant. Prenez le temps de les décrire, de leur début jusqu’à leur fin. Ensuite, décrivez ce que celles-ci vous ont apporté, comment elles ont façonné la personne que vous êtes aujourd’hui et comment elles ont influencé votre estime de vous-même. Assurez-vous d’avoir suffisamment de recul vis-à-vis de ces expériences pour en tirer le meilleur sans être absorbé·e par le négatif.

Ce bilan fait du bien car il permet de décrasser les évènements de leur négativité pour s’autoriser à agir en pleine conscience et savourer le positif, pour enfin toucher du doigt une estime de soi à la hauteur de la magnifique personne que nous sommes.

Lire aussi: