Home Lifestyle En Tunisie, les femmes victimes de violence peuvent désormais poursuivre leur agresseur

En Tunisie, les femmes victimes de violence peuvent désormais poursuivre leur agresseur

Le 26 juillet dernier, le Parlement Tunisien prenait une décision attendue par toutes les tunisiennes: le droit pour ces dernières à être protégée en cas de violences et à poursuivre leur agresseur.

Des nouvelles qui font plaisir à lire.

Les violences au sein du foyer en ligne de mire

Depuis le 26 juillet, les tunisiennes peuvent enfin jouir d’un droit qui leur était refusé jusqu’alors. Et pas des moindres! Jusqu’à présent, en Tunisie, les violences faites aux femmes à l’intérieur de la maison étaient considérées comme « privées ». Afin d’instaurer un climat plus sûr pour les femmes, mais aussi pour leur donner un droit qui semble « fondamental », le Parlement Tunisien a donc décidé à l’unanimité de voter une nouvelle loi de protection des victimes de violences. Désormais, toutes les violences faites aux femmes, même celles qui interviennent dans le foyer, seront punies par la loi. Mais pas seulement!

Les tunisiennes pourront aussi poursuivre judiciairement leur agresseur afin que ce dernier soit traduit en justice. En plus de cette avancée, les victimes de violences pourront aussi bénéficier de soutien psychologique pour se reconstruire. En addition à ces changements, le Parlement a également modifié un article du Code Pénal, interdisant désormais à un agresseur d’épouser sa victime de moins de 15 ans afin d’échapper à une peine.

Égalité des sexes et éducation des plus jeunes

Si les punitions ont été fixées, la Tunisie souhaite également prévenir les violences faites aux femmes, afin que ces dernières se sentent plus en sécurité. Aussi, afin d’éduquer les plus jeunes, et d’instaurer un climat d’égalité des sexes, la Tunisie prévoit l’élaboration de cours d’éducation civiques dans les écoles où leur sera expliquée l’égalité des sexes. Parce que c’est dès le plus jeune âge que l’on apprend le respect, la Tunisie entend bien faire cesser ces violences pour que tous les citoyens et citoyennes tunisiens puissent enfin se sentir égaux en droit. C’est d’ailleurs le cas depuis 2014, avec l’élaboration d’une nouvelle Constitution.

Une bien belle avancée pour la Tunisie qui nous prouve que le respect des femmes est devenue une priorité dans le pays. Et ça, ça fait vraiment du bien au moral!

On en a aussi parlé:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.