Home Lifestyle Elles ont franchi le cap d’acheter un bien immobilier

Elles ont franchi le cap d’acheter un bien immobilier

Female hand holding key house shaped keychain.; Shutterstock ID 588125327; Purchase Order: -

On dit que le Belge a une brique dans le ventre mais ce n’est pas toujours évident de se lancer dans l’achat d’un appartement ou d’une maison. Trois lectrices nous racontent comment elles ont franchi le cap.

Valentine, 32 ans: Après des années de location, mon mari et moi nous sommes enfin décidés à acheter un bien. Nous avons eu un coup de cœur pour une maison à vendre alors qu’elle était en cours de rénovation. Nous avons proposé au propriétaire de nous occuper nous-même de la cuisine et de diminuer, par ce fait, un peu le montant du prix d’achat de la maison. Après avoir rencontré 4 banques et 2 courtiers en assurance, nous avons contracté un emprunt sur 20 ans avec un taux fixe à 1,74 %. Grâce à cet achat « casco »*, nous continuons les travaux entamés par l’ancien propriétaire, mais à notre goût.

Vanessa, 28 ans: Mon copain est propriétaire d’un appartement dans lequel nous vivons tous les deux. J’avais envie d’investir dans l’immobilier donc j’ai cherché un appartement que je pourrais mettre en location directement sans devoir y faire des travaux. J’ai trouvé un bien à 105000 € avec une locataire déjà dedans. J’ai contracté un emprunt à taux fixe de 1,89% sur 20 ans. La locataire n’a pas dû déménager. Elle me verse un loyer de 565 € par mois et de mon côté je rembourse 533 €/mois à la banque pour mon emprunt. Et donc si tout va bien, dans 20 ans je serai propriétaire et je pourrai toucher directement le loyer.

Géraldine, 29 ans: Pour ma maison, j’ai opté pour un taux variable à 1,40 % et révisable tous les cinq ans. Pour l’instant mes remboursements sont raisonnables. Si dans quelques années les taux augmentent considérablement, je pourrai toujours racheter mon emprunt pour passer ensuite par un taux fixe. En attendant j’aurai déjà économisé un petit peu sur les frais liés à mon emprunt les cinq premières années.

Bon à savoir:

  • Un bien casco*, est un bien dont le gros-œuvre est teminé mais pas les finitions. Cela permet à l’acheteur de faire une économie lors de l’achat et de prendre la fin des travaux à sa charge. L’avantage? Mettre sa touche personnelle dans les finitions.
  • Une offre d’achat est considérée par la loi comme définitive. Si vous hésitez, réfléchissez à deux fois avant de faire votre offre et mettez-y des conditions comme une durée dans le temps, par exemple.
  • En cas d’achat vous devrez aller deux fois chez le notaire, d’abord pour la signature du compromis entre les deux parties et environ trois mois plus tard pour l’acte d’achat définitif. Sans compter le temps d’éventuels travaux, il y aura donc toujours un certain laps de temps entre votre offre et votre emménagement final.

À lire également:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.