Home Lifestyle ELLE NOUS INSPIRE : Nice Nailantei Leng’ete, la militante qui a sauvé...

ELLE NOUS INSPIRE : Nice Nailantei Leng’ete, la militante qui a sauvé 17.000 jeunes filles de l’excision

Nice Nailantei Leng’ete, s’est échappée pour ne pas subir sa cérémonie d’excision alors qu’elle n’avait que 8 ans. Depuis, devenue militante maasaï, elle lutte contre cette pratique inhumaine et a sauvé plus de 17.000 jeunes femmes. Un parcours qui force l’admiration.

À 29 ans, Nice Nailantei Leng’ete est la porte-parole de la lutte contre l’excision. En 2018, la jeune femme faisait d’ailleurs partie du top 100 des femmes les plus influentes de la planète selon le magazine Time. Aujourd’hui, celle qui est devenue l’ambassadrice internationale de l’African Medical and Research Foundation (Amref), première ONG de santé publique d’Afrique, poursuit son engagement contre les mutilations génitales féminines.

Elle échappe à sa cérémonie d’excision

Plusieurs fois témoin de l’excision de jeunes filles, Nice Nailantei Leng’ete, alors âgée de 8 ans, refuse de subir le même sort. Elle connaît le schéma : excision – mariage forcé – enfants, et elle n’en veut pas. Incroyablement courageuse, elle décide alors de s’enfuir avec sa soeur, Soila, chez une de leur tantes, mais elles sont rapidement rattrapées par des hommes de la communauté. Nice Nailantai Leng’ete, déterminée, s’échappe une nouvelle fois, mais seule car Soila se sacrifie pour lui donner plus de chance de pouvoir partir. Nice Nailantei Leng’ete trouve alors refuge chez son grand-père. Pourtant, elle craint un refus de sa part car les jeunes femmes non excisées sont généralement exclues de la communauté, considérées comme une “honte”. Mais après de longues discussions, l’homme, très respecté dans le village, accepte de soutenir sa petite-fille.

Engagement contre les mutilations génitales féminines

Depuis ce moment, Nice Nailantei Leng’ete, lutte contre cette tradition. Chaque année, environ trois millions de jeunes filles risquent d’être victimes de l’excision sur le continent africain. Grâce à l’Amref, elle a enrichi son argumentation et a pris confiance en elle. À force de détermination, la jeune militante a réussi à convaincre le conseil des Anciens de revoir les traditions pratiquées depuis des siècles.

Nice Nailantei Leng’ete, avec l’aide de l’Amref, propose ainsi, depuis plus de 10 ans, un rite de passage alternatif au cours duquel les jeunes filles reçoivent une formation sur leurs droits face au mariage forcé, aux mutilations sexuelles… Le but ? Garder le positif de la tradition en remplaçant la violence par l’éducation.

Suite à cette formation, il y a une cérémonie durant laquelle la communauté encourage la jeune fille à poursuivre ses études et à réaliser ses rêves. En tout, ce sont plus de 17.000 jeunes filles qui ont été sauvées de l’excision au Kenya et en Tanzanie.

Aujourd’hui, Nice Nailantei Leng’ete parcourt le monde pour parler de ce rite alternatif. Elle a été invitée à un talk TED, aux Nations Unies… Elle envisagerait même de s’engager dans la politique. “Quand je me remémore l’éclat dans les yeux des jeunes filles croisées au Kenya, en Tanzanie, au Sénégal et un peu partout, je me dis que cela vaut vraiment la peine de s’investir” confiait la jeune femme au magazine Le Point. Si elle est engagée contre l’excision, elle se bat également contre le mariage forcé et pour l’éducation des jeunes filles. Pas de doute, on n’a pas fini d’entendre parler de cette jeune femme incroyable.

D’autres femmes au parcours qui force l’admiration: