Home Lifestyle Couple L’effet pervers du confinement sur l’infidélité en ligne

L’effet pervers du confinement sur l’infidélité en ligne

Le confinement serait propice à l'infidélité - Getty Images
Le confinement serait propice à l'infidélité - Getty Images

On pourrait penser que le confinement, et la proximité permanente de leur moitié, calmerait les infidèles, mais il n’en est rien: ainsi que nous le révèle le site dédié aux rencontres conjugales Gleeden, la période actuelle verrait en effet une hausse impressionnante de l’infidélité en ligne.

« Alors que nous nous attendions à un ralentissement de l’activité sur notre plateforme, nous avons au contraire enregistré des records de trafic et d’inscriptions cette dernière semaine » confie Mélanie, chargée des relations presse pour Gleeden. Dont acte: depuis le début du confinement obligatoire qui a démarré en Belgique le 18 mars dernier, le site de rencontres extra-conjugales, qui se targue de rassembler « la plus grande communauté d’infidèles en Europe » avec ses plus de 6,6 millions de membres, a vu son trafic augmenter de 180% par rapport aux chiffres habituels du mois de mars. Les inscriptions ont quant à elles enregistré une augmentation de 120%, des pics de fréquentation records qui ne sont habituellement enregistrés sur Gleeden qu’en période de rentrée scolaire ou de nouvelle année.

Option « sortie d’urgence » activée

Et ainsi qu’on l’explique du côté de chez Gleeden, il ne s’agit pas là des seules augmentations spectaculaires enregistrées en cette période. « Globalement, les conversations de chat qui s’opèrent sur la plateforme durent deux fois plus longtemps, tandis que le temps moyen passé sur le site a plus que doublé, passant d’une heure à 2h30. Il est également intéressant de noter que les utilisateurs en profitent pour actualiser leur profil : modification de leur présentation, téléchargement de nouvelles photos dans l’album privé… L’équipe de modération qui est en charge de valider chaque modification de profil a reporté cette semaine une hausse de +230% de leur activité par rapport aux semaines précédentes ». Sans véritable surprise, confinement oblige, les différents outils mis à la disposition des membres pour assurer leur sécurité sur la plateforme sont plus que jamais utilisés: 79% des membres ont opté pour le mode discret (permettant de transformer la couleur violette en bleu type réseaux sociaux) et 76% ont enclenché l’option « sortie d’urgence » permettant déconnexion automatique de l’application sur simple secousse de son téléphone.

Lire aussi: Le Coronavirus fait exploser les demandes de divorce en Chine

Le confinement serait propice à l'infidélité - Getty Images

Huis clos et tensions

Faut-il en déduire de manière pessimiste que l’épidémie de Coronavirus aura eu la peau de l’amour en prime? Pour Solène Paillet, Directrice Marketing de Gleeden, c’est plus compliqué.  » On pensait que ce confinement allait impacter négativement l’activité de nos membres sur Gleeden car il leur enlevait tout espoir de se rencontrer prochainement. Mais on a constaté au contraire cette dernière semaine une augmentation inhabituelle pour la période du trafic quotidien et du nombre d’inscrits » souligne-t-elle, tentant d’expliquer ce phénomène surprenant.

Pendant le confinement, les gens s’orientent vers les applications de rencontres pour retrouver un peu de lien social. Sur Gleeden, ils savent qu’ils pourront dialoguer avec des personnes mariées (ou en couple) qui sont confrontées aux mêmes difficultés qu’eux, tout en ayant un niveau de discrétion et de confidentialité introuvable sur d’autres plateformes ».

Difficultés? Pour certains couples, le confinement peut en effet exacerber des tensions présentes, ou au contraire, en faire apparaître des nouvelles qui rôdaient sous la surface. D’aileurs, en Chine, le relâchement des règles strictes du confinement a vu une explosion des demandes de divorce dans le pays. Logique, selon Ségolène, puisque « les personnes en couple sont encore plus touchées que les personnes seules car elles doivent s’adapter rapidement à vivre 24h/24 avec leur partenaire. Ce huis clos imposé fait forcément émerger des tensions et il n’y a plus d’échappatoire possible dans la vie réelle ». Une vision pessimiste qui ne colle pas à la nôtre: la preuve ici, avec nos astuces pour ne pas péter les plombs en étant coincée H24 avec votre partenaire.

Autres bons plans spécial couple heureux en confinement:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.