Home Lifestyle Câliner son enfant le rendrait davantage empathique à l’âge adulte

Câliner son enfant le rendrait davantage empathique à l’âge adulte

©Getty

Plus un enfant sera câliné, plus il développera ses qualités d’empathie. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude israélienne établissant un lien entre la proximité de la mère avec son enfant à la naissance et l’empathie que celui-ci sera capable de développer une fois adulte.

Publiée dans la revue PNAS, une revue scientifique américaine, l’étude a suivi une centaine de personnes depuis leur naissance jusqu’à l’âge adulte pendant 20 ans. Le but? Observer les effets du contact maternel sur les candidat·e·s et l’impact de celui-ci sur le “cerveau social”. L’étude précise que les enfants observés ont évolué dans une famille biparentale où le revenu moyen était supérieur au seuil de pauvreté.

Des premières interactions sociales qui interviennent à trois mois

Dans le cadre de l’étude, les nouveaux-nés ont été divisés en trois catégories:

  • Les bébés nés à terme et en bonne santé où le contact avec la mère est facilité;
  • Les bébés prématurés qui ont été incubés et où le contact a été rendu impossible;
  • Les bébés prématurés où les mères ont tout de même eu droit à un contact, peau à peau, à raison d’une heure par jour pendant deux semaines.

Verdict? “La mise en place de contacts entre la mère et son nouveau-né a amélioré la synchronisation sociale tout au long du développement, de la petite enfance à l’âge adulte” souligne l’étude. Les chercheurs ont observé deux zones actives dans le cerveau: l’amygdale, dont le rôle est de décoder les stimuli potentiellement menaçants pour l’organisme, et l’insula, qui intervient dans la conscience et la dépendance concernant l’état émotionnel.

Et si l’étude s’est surtout intéressée au rapport entre la mère et l’enfant, le père a également sa place. “Lorsque les pères sont engagés dans les soins aux nourrissons, il existe des voies qui rendraient les pères tout aussi bénéfiques pour le bébé.”

Source: RTBF

Lire aussi: