https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/
Home Lifestyle À Budapest, des milliers d’Hongrois élèvent la voix contre la loi anti-LGBT

À Budapest, des milliers d’Hongrois élèvent la voix contre la loi anti-LGBT

©Getty

Le samedi 24 juillet avait lieu la Gay Pride de Budapest. L’occasion pour des milliers d’Hongrois de se rassembler et de revendiquer les droits de la communauté LGBTQI+, mis en danger avec la loi homophobe de Viktor Orban.

Récemment, Viktor Orban a dressé une loi interdisant l’utilisation de certains contenus scolaires, vus comme des outils de promotion de l’homosexualité et du changement de genre. Une aberration totale. “D’une part, les gens sont en colère et ils ne tiennent pas à respecter la nouvelle loi de propagande et voudraient faire quelque chose de concret, a confié Johanna Majercsik, la porte-parole de Budapest Pride. Mais d’un autre côté, il y a la peur. De nombreuses personnes LGBTQ + envisagent désormais de quitter le pays s’il n’y a pas de réforme ou de changement de gouvernement l’année prochaine.”

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Yuliia (@yuliia.terentieva)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Lors de cette journée, les marcheurs aux couleurs de l’arc-en-ciel ont fait face à des contre-manifestants, qui n’ont pas hésité à user d’insultes pour s’en prendre à la communauté LGBTQI+. La police est intervenue pour éviter les débordements.

Des actions menées contre la Hongrie

Il va s’en dire qu’une telle loi va à l’encontre des droits scandés par l’Union Européenne. La Commission européenne a d’ailleurs déjà épinglé celle-ci comme discriminatoire et lancé une procédure disciplinaire contre la Hongrie. Pour rappel, en novembre 2020, la Commission européenne avait annoncé ses actions concernant la garantie des droits des personnes LGBT+ pour les prochaines années. Parmi celles-ci, on retrouvait surtout la sécurité de la communauté LGBTQI+, tous milieux confondus, et ce, dans toute l’Europe.

En espérant que des sanctions seront prises à l’égard de la Hongrie, histoire de montrer l’exemple et d’appliquer, une bonne fois pour toutes, les propos d’Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européennes, en début d’année à propos de la sécurité des personnes LGBTQI+ en Europe.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Peter Polcz (@ppeter)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Lire aussi: