Home Lifestyle BLOCUS: 15 situations qu’on connait toutes

BLOCUS: 15 situations qu’on connait toutes

Des heures d’études, des semaines de fatigue, des journées entières à lire et à relire des syllabi dont on ne comprend pas la moitié. Alors que la majorité d’entre nous glande durant l’année, c’est le compte à rebours qui a commencé une fois le blocus arrivé.

1

On est pleine de bonnes intentions

En début de blocus, on se fait un planning de feu de dieu réparti en heures d’études intenses. Deux heures plus tard, on a déjà fait une pause de trente minutes et on a troqué le cours de math contre celui de psycho “On va commencer par le plus facile finalement.“

On est pleine de bonnes intentions

2

On découvre nos cours

En tant que glandeuse professionnelle, on a rarement été aux cours car on préférait de loin faire du shopping et boire des coups en terrasse. Le blocus est donc le moment où l’on découvre nos cours pour la première fois, et qu’on se dit “purée, j’aurais tellement dû écouter le prof.“

On découvre nos cours

3

On oublie l’hygiène

Ben quoi, on ne sort quand même plus de chez nous. En blocus, on a les cheveux gras coiffés en joli palmier et on ne quitte plus notre pyjama.

On oublie l’hygiène

4

On ne voit plus notre mec

Fini les chouettes soirées avec Chéri. En blocus, on se voit une fois par semaine, le vendredi soir entre 18 et 22 heures.

On ne voit plus notre mec

5

On dit adieu à notre vie sociale

Bye bye les terrasses entre copines, les soirées barbecue et les virées shopping… À dans un mois!

On dit adieu à notre vie sociale

6

On étudie partout

Et dans des endroits absolument improbables. Notre lit s’est d’ailleurs transformé en bureau et en salle à manger.

On étudie partout

7

On fait des résumés

Mais on se rend vite compte qu’un résumé est beaucoup trop long à faire et qu’on est en retard sur le planning. La solution? En trouver un tout fait.

On fait des résumés

8

On adore les fluos

On surligne les passages importants pour faciliter la mémorisation. Ou pas. À la fin du syllabus, on constate que tout le cours est coloré.

On adore les fluos

9

On élabore des stratégies

On calcule les pondérations des différents cours pour savoir lesquels on peut potentiellement rater.

On élabore des stratégies

10

On est vite distraite

Le moindre petit événement visuel ou auditif peut s’avérer aussi captivant que le dernier film avec Leo. Mouche qui vole, voisin qui se gare, toute distraction est bonne à prendre.

On est vite distraite

11

On parle seule

On lit à voix haute notre syllabus comme si on était un prof parlant devant son auditoire.

On parle seule

12

On ne fait que manger

On demande à maman de nous acheter nos biscuits préférés et on s’enfile la boite en une seule journée.

On ne fait que manger

13

On fait des micro-siestes

On a l’art et la manière de s’endormir en deux secondes sur notre chaise de bureau.

On fait des micro-siestes

14

On est à fleur de peau

Stress, pression et panique nous envahissent petit à petit. Le moindre petit événement peut nous donner envie de pleurer.

On est à fleur de peau

15

On pète les plombs

Passé la première semaine d’études, on commence à avoir envie de tout plaquer. Sauf qu’il reste encore un mois à tenir.

On pète les plombs

D’autres articles à lire

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.