Home Lifestyle Avec ce cliché, ce photographe souhaite dénoncer la pêche fantôme

Avec ce cliché, ce photographe souhaite dénoncer la pêche fantôme

BBC
Sur ce cliché, une tortue de mer verte du Pacifique… morte. La cause du décès? Un hameçon métallique rattaché à une ligne de pêche en plastique. On le voit sur la photo, celui-ci est resté coincé dans la mâchoire de la tortue, la tuant et la laissant là, bouche grande ouverte et yeux totalement vides.

Cette photo a été immortalisée par Shane Gross, un photographe qui plongeait dans les eaux d’Eleuthera, aux Bahamas. Marquant les esprits, cette image a été récompensée au concours annuel de photographie sous-marine Ocean Art, décrochant le premier prix dans la nouvelle catégorie “Conservation”.

Le problème? Les engins fantômes

Pour Shane Gross, “des images comme celles-ci peuvent devenir des avertissements pour l’avenir”. Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration, ce sont 8 millions de tonnes de plastique qui se retrouvent dans l’océan chaque année et selon l’Ocean Conservancy, 165 millions s’y trouvent déjà. Des chiffres qui font froid dans le dos. De plus, selon un rapport des Nations Unies, 640 000 tonnes d’engins fantômes s’y retrouvent chaque année. Par “engins fantômes”, on entend des équipements de pêche jetés à l’eau et mortels pour la faune marine.

Les chercheurs ont également constaté que le taux auquel les créatures marines s’emmêlent dans le plastique a été multiplié par 10 entre 2000 et 2016. Sur ce total, les filets et les lignes de pêche jetés ont causé 55% des enchevêtrements; les sacs en plastique ont causé 10%; et le reste provenait du nylon, de la ficelle et d’autres plastiques.”

détaille le site Nouvelles du Monde. Avec sa photographie, Shane Gross souhaite dénoncer le secteur de la pêche fantôme et la surconsommation de plastique. Les tortues comme celles que l’on peut apercevoir sur ce cliché sont menacées. “Nous ne voulons pas que d’autres tortues ou créatures soient condamnées au même sort malheureux: noyées et gaspillées grâce à notre négligence” a déclaré l’auteur du cliché.

Lire aussi: