Home Lifestyle Animaux La police et une vétérinaire réagissent à la vidéo d’un policier « maltraitant »...

La police et une vétérinaire réagissent à la vidéo d’un policier « maltraitant » son cheval

C’est le genre de vidéos qui fait bouillir le sang de toutes celles qui adorent les animaux: un cheval de la police montée se prend une grande claque, qui semble parfaitement gratuite. Il n’en fallait pas plus pour que la toile parte au galop. Sauf que ce n’est pas si simple que ça.

« Un seul mot : Maltraitance animale. On est loin d’en finir vu l’exemple que montre la police. Ça se passe à Bruxelles. Une cavalière m’a informée qu’en plus de la claque, on voit que les coups de pied se font avec des « éperons » (piques en métal fixées au talon du cavalier pour piquer les flancs du cheval). Partagez. Une plainte sera déposée ». Ces mots accompagnent la séquence filmée par Romy, qui a déjà été vue plus de 68 000 fois en moins de 24h.

Un seul mot : Maltraitance animale. On est loin d'en finir vu l'exemple que montre la police. Ça se passe à Bruxelles. Une cavalière m'a informée qu'en + de la claque, on voit que les coups de pieds se font avec des "éperons" (piques en métal fixées au talon du cavalier pour piquer les flancs du cheval). Partagez. Une plainte sera déposée

Posted by Romy Finn on Monday, September 16, 2019

Dans les commentaires aussi, ça se déchaîne. Forcément: frapper son animal, a-t-on idée? Et en uniforme de la police en plus. « Vraiment honteux ». « Sale flic de m… ». « Bravo l’exemple! Pas digne d’être sur son dos ». Et, en boucle, ces accusations de maltraitance. Sauf qu’ainsi que l’explique une vétérinaire, cavalière émérite, que nous avons contactée pour les besoins de cet article, difficile d’en juger vraiment en 9 secondes de vidéo. Surtout que dans le cas des chevaux, contrairement à un chien ou un chat par exemple, ce n’est pas si simple.

Le geste est choquant car l’animal semble être anxieux mais n’a pas l’air de présenter de comportement agressif avec son cavalier & donc personne ne comprend d’où vient cette baffe »,

concède-t-elle. Mais pour ce qui est de parler véritablement de maltraitance, par contre, elle préfère ne pas ruer dans les brancards, et explique pourquoi.

C’est un geste qui témoigne de l’énervement d’un cavalier visiblement inexpérimenté face à un cheval anxieux. Que cette claque n’aura rien n’apporté de bon ni au cavalier ni au cheval mais qu’avant de parler de maltraitance animale, les gens feraient bien d’aller voir ce qu’il se passe au poney club du village »

En effet, celle qui explique voir « la maltraitance comme un mauvais traitement qui dure dans le temps ou qui est répété fréquemment », souligne qu’il y a une différence entre cette claque, choquante, certes, mais dont la vidéo ne dévoile pas si c’est un phénomène à répétition, et un manège, par exemple « où tu vois des poneys se faire cravacher à longueur de journée ». Et du côté de la police fédérale alors, on dit quoi?

Nous avons pris connaissance de la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Cette vidéo constitue un instantané d’un événement plus large qui mérite une enquête plus approfondie. Nous ne pouvons donc pas, dans l’immédiat, réagir sur cette vidéo »

Et la porte-parole d’ajouter ne pas prendre l’évènement à la légère. « Nous sommes très attentifs au bien-être de nos chevaux. En cas de réaction dangereuse d’un cheval dans un contexte de sécurité publique, telle qu’une patrouille en rue, différentes techniques sont enseignées aux cavaliers pour contrôler son cheval ». Car, ainsi que le rappelle la vétérinaire contactée pour les besoins de cet article, « il faut garder à l’esprit qu’on travaille avec un animal de 500-700kg. On ne peut pas laisser passer tout et n’importe quoi comme comportement. Même si là, le cheval n’attaque pas le cavalier ».

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.