Home Lifestyle 10 situations pénibles que toutes les filles des 90s ont dû subir

10 situations pénibles que toutes les filles des 90s ont dû subir

Les 90s, l’enfance, l’adolescence, le temps de l’innocence… Et d’une série de situations ultra pénibles, qui appartiennent fort heureusement aujourd’hui au passé. La preuve par 10, même si, on l’admet, les étoiles phosphorescentes au plafond de notre chambre nous manquent parfois le soir…

1) Avoir les piles de votre baladeur à plat en plein roadtrip en famille

Et le bonheur ultime d’écouter les chanteurs préférés jusqu’à la prochaine station service. Gros bonus (de l’enfer) s’ils étaient fans de chanteur d’opérette.

2) Marcher par mégarde sur un Polly Pocket, ou pire, une chaussure de Barbie

Une des pires douleurs que vous ayez subies à ce jour, alors même que depuis, vous avez accouché d’un bébé tout de même.

3) Croire aux promesses du mascara pour cheveux

Et finir avec tout le contraire de la pub à la télé, c’est à dire des mèches collantes, vachement verdasses, dont la couleur passait toute la journée à s’écailler.

4) Être réveillée en sursaut par une étoile phosphorescente tombée du plafond de votre chambre

Alternativement, tenter par tous les moyens possibles de les rendre plus brillantes, et échouer misérablement.

5) Dépenser 20 euros pour un CD, juste pour une chanson

Aaaah, la belle époque où votre budget mensuel était de 50 euros, et où Youtube n’existait pas. Au moins, vous écoutiez tellement la chanson en boucle que vous finissiez par rentabiliser votre investissement. Et griffer votre CD.

6) Avoir le crâne troué par un serre-tête en zigzag

Et souffrir en silence, parce que tout le monde en portait un et que c’est bien connu, il faut souffrir pour être belle.

7) Enregistrer votre émission favorite avec une cassette défectueuse

Et découvrir, en voulant la regarder, que tout ce que vous avez, c’est une heure de grésillements vert fluo. Super.

8) Tenter d’avoir une conversation privée avec le téléphone fixe de la maison

Alternativement, tenter d’avoir juste n’importe quelle conversation sans que votre mère ne vous signale qu’elle devait utiliser le téléphone et que votre père ne fasse mille réflexions sur le montant de la facture.

9) Vous faire voler « votre » parfum par une pote

Ce qui était quand même vachement courant sachant que tout le monde portait ou Tommy Hilfiger ou Ralph Lauren.

10) Avoir un vide de 70 secondes à la fin de chaque mixtape maison

Logique, faute de chanson assez courte pour finir la bande. À moins de préférer l’alternative: avoir systématiquement la dernière chanson de la playlist coupée. On récupèrerait bien notre peau de bébé et notre métabolisme d’ado en pleine croissance, mais par contre, on est plutôt ravies d’avoir troqué les cassettes pour Spotify.

Lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.