Home @Home & Sorties Des dessins animés pour mieux comprendre la vie des refugiés

Des dessins animés pour mieux comprendre la vie des refugiés

L'UNICEF vient de sortir "Les contes désenchantés", une série de trois films d'animation qui racontent les aventures d'enfants syriens, forcés de quitter leur pays en guerre. Bouleversant. 

Ça fait maintenant 5 ans que la guerre fait rage en Syrie. Selon les chiffres d'UNICEF,

3,7 millions d'enfants syriens – soit 1 enfant sur 3  – n'auraient connu que la guerre.

Le quotidien de ses bambins depuis leur arrivée sur terre a été façonné par la peur, la fuite, le déracinement, la violence et le sang. Qui peut s'imaginer une telle chose?

Des contes désenchantés

Ces chiffres sont dramatiques, d'où cette série de dessins animés qui racontent le quotidien de Malak, Ivine, Mustafa. Deux fillettes et un garçon, forcés de fuir leur pays. Des contes à des années-lumière de ceux des princesses Disney, ceux qui ont rythmé notre enfance à nous et qui devraient aussi cadencer celle de tous les enfants du monde. Malheureusement, les histoires qui forgent leur imaginaire sont plus affreuses que merveilleuses, plus barbares qu'incroyables. Et ça nous fait mal pour eux!

Pour en finir avec la stigmatisation

Ces trois petits films (qu'on partage, allez, allez!) permettent d'ouvrir les yeux sur une problématique immense qui nous concerne aujourd'hui tous et toutes. Car ces petits personnages animés sur l'écran là, c'est dans nos rues qu'on les rencontre désormais. Ce sont nos regards qu'ils croisent. Le défi d'UNICEF avec ces vidéos est de rendre nos regards respectueux et empathiques envers ces réfugiés. Pari réussi! 

Malak et le bateau

Ivine et son oreiller

La balade de Mustafa

Concernant la problématique des réfugiés: