Home @Home & Sorties BORNÉO: un orang-outan aurait été massacré puis mangé en guise de punition
PUBLICITÉ

BORNÉO: un orang-outan aurait été massacré puis mangé en guise de punition

Shutterstock
En Indonésie, l'indignation règne après qu'un groupe d'ouvriers aient massacré, découpé puis dévoré un orang-outan qui aurait pénétré sur une plantation d'huile de palme.
PUBLICITÉ

Depuis plusieurs années déjà, les plantations d'huile de palme font polémique pour leur impact écologique sur les forêts et l'habitat des espèces y habitant, comme les orang-outans. Mais cette fois, il semble que ce soit sur la cruauté humaine que l'on se soit attardé…

La punition ultime: dévoré pour avoir pénétré sur une plantation

Shutterstock

C'est dans un placard qui gisaient les restes de l'animal: des os ainsi que des morceaux de viandes séchés. Interpelée par cette affaire, la police s'est aussitôt rendue sur place, dans le district de Kapuas Hulu, sur l'île de Bornéo.

C'est sur cette petite île, réputée pour ses plantations d'huile de palme longues de plusieurs kilomètres, qu'a eu lieu un drame d'une horreur innommable. Tentant de pénétrer sur la plantation, qui faisait jadis partie de son habitat naturel, un orang-outan se fait remarquer par trois hommes. Plutôt que de le diriger vers une partie encore intacte de la forêt, ces 3 ouvriers décident alors de massacrer l'animal, de le cuire puis de le manger. Et dans un pays où l'orang-outan est une espèce protégée et en voie d'extinction, cet apéro dinatoire est vu d'un très mauvais œil. Risquant jusqu'à 5 ans de prison, les trois hommes en question font énormément de tord à leur société, qui devra rendre des comptes à la COP, le centre pour la protection des orang-outans.

Des ouvriers punis si les plantations sont mal tenues

Si ce comportement semble barbare et tout droit sorti d'un film d'horreur, il s'avère que les ouvriers des plantations d'huile de palme subiraient une énorme pression quant à la tenue des propriétés.

Shutterstock

Pensant que l'orang-outan allait probablement causer d'énormes dommages aux plantes, les ouvriers ont préféré l'éliminer afin de ne pas se faire réprimander, voire renvoyer. Pour continuer à nourrir leur famille, ces hommes semblent donc soumis au pire, même à exterminer des espèces sans défense et en voie d'extinction.

Source: Metro.

On vous en a aussi parlé:

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Fun et sensations fortes à Bobbejaanland: entrées pour seulement 19,95 €

€19.95 €35.00 Acheter maintenant