Home Culture Livres Flair Book Club: « Le Cactus », un roman parfaitement piquant

Flair Book Club: « Le Cactus », un roman parfaitement piquant

Pour varier les plaisirs entre deux séance de bitchages autour d’un gin, on adore improviser des book clubs et partager nos coups de coeur lecture entre copines. Par exemple, « Le Cactus », un roman signé Sarah Haywood dont l’héroïne piquante est aussi exaspérante qu’attendrissante.

Avec « Le Cactus », Sarah Haywood nous livre une comédie délicieusement British, du genre qu’on verrait très bien adaptée à l’écran avec Hugh Grant dans un des rôles principaux. C’est acerbe, drôle, touchant, et surtout, une jolie critique de notre tendance à vouloir toujours tout contrôler. Spoiler, la vie ne se passe jamais comme ça, et l’héroïne du Cactus va le découvrir à ses dépens.

Le résumé

Susan Green met un point d’honneur à tout contrôler, tout maîtriser. Quand un grain de sable grippe cette merveilleuse machine, c’est la catastrophe ! À 45 ans, elle s’est fabriqué une vie parfaite : elle a un métier qu’elle adore, un joli studio idéal pour une personne, dans lequel elle cultive ses précieux cactus, un arrangement bien particulier avec Richard, qui lui procure sorties culturelles et satisfaction sexuelle. Tout est sous contrôle, sauf son insupportable frère, Edward, un fainéant alcoolique qui vit aux crochets de leur mère malade.

Mais la merveilleuse mécanique commence à se dérégler quand Susan apprend qu’elle est enceinte (comment a-t-elle pu faire une erreur aussi énorme ?) et que sa mère décède en laissant à Edward la totalité de sa maison (comment sa mère a-t-elle pu la trahir ainsi ?). Hors de question de garder Richard, le père de l’enfant, dans le paysage, leur accord était très clair, et hors de question de laisser son frère hériter ! Susan va assumer son bébé toute seule et attaquer le testament de sa mère. Déterminée, inflexible, Susan fouille dans les papiers de sa mère pour faire aboutir sa démarche et prouver que son frère a abusé de leur mère affaiblie. Et ce qu’elle y découvre va totalement bouleverser sa vie. Tout comme la présence de Rob, le meilleur ami de son incapable de frère, qui finira par apprivoiser l’inaccessible « cactus »…

Pourquoi on aime

Si de prime abord, Susan Green a tout pour être excessivement énervante, dès les premières pages, elle s’avère pourtant incroyablement touchante. Parce qu’entre notre boulot où on veut assurer, tout en étant parfaite à la maison et en arrivant à caler suffisamment de sport pour avoir un corps de rêve, nous aussi, on a tendance à vouloir tout contrôler tout le temps. Et lire les aventures de cette héroïne grincheuse et parfois franchement pénible, non seulement ça nous fait l’effet d’une bouffée d’air frais, mais en plus, ça nous permet de relativiser. Un livre à savourer à l’ombre, avec une boisson fraîche à proximité, et surtout, aucune obligation à l’horizon…

Lire aussi: 
Flair Book Club: « My Bloody Valentine », un roman de vacances délicieusement juteux
Flair Book Club: 5 romans vraiment haletants
Flair Book Club: « Sécurité », le roman impossible à poser avant de l’avoir terminé

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.