Home Culture Livres Flair Book Club: « L’année où je t’ai rencontré », un roman rempli d’émotion...

Flair Book Club: « L’année où je t’ai rencontré », un roman rempli d’émotion et d’espoir

Parce que chez Flair, on adore tout partager avec nos lectrices, on a créé la rubrique « Flair Book Club » où l’on parle de nos coups de cœur littéraires. Cette fois, on vous parle de « L’année où je t’ai rencontré », le dernier roman de Cecelia Ahern, où l’auteur irlandaise parvient une fois de plus à jouer à merveille avec nos sentiments.

Le résumé

Jasmine aime deux choses : sa sœur, Heather, et son travail. Lorsqu’elle est licenciée, elle découvre qu’elle ne sait pas qui elle est réellement. Matt aime deux choses : sa famille et l’alcool. Sans eux, il sombre.

Le chemin de ces deux personnages se croise le soir du réveillon du nouvel an. Ils ont du temps à ne savoir qu’en faire et se trouvent tous les deux à la croisée des chemins. Au fur et à mesure que l’année s’écoule, entre nuits étoilées et journées tranquilles, Jasmine et Matt nouent une amitié aussi surprenante qu’inattendue. Parfois, il faut savoir s’arrêter pour mieux se remettre en route.

Pourquoi on aime

D’emblée, ce roman nous happe, car que cela nous plaise ou non, on a toutes un peu de Jasmine en nous. Parce qu’il est fort probable qu’on garde un oeil curieux sur le voisinage, mais aussi et surtout, parce que comme elle, on a connu les affres d’une période sans emploi. Et qu’on ne s’identifie donc que trop bien à son comportement grincheux et à son refus farouche de laisser ses proches l’aider. Si au début du roman, Matt est surtout un personnage qu’on adore détester, au gré des pages, il se révèle surprenant, et même, appréciable. En rassemblant deux êtres que tout oppose et en montrant leur évolution au fil du roman, Cecelia Ahern réussit une fois de plus à nous toucher, et à faire le plein d’émotions, mais aussi d’espoir. Un joli roman qu’on dévore pour se donner le courage de croire en ses projets, et puis qu’on refile aux copines pour qu’elles en profitent aussi.

Lire aussi:
« Quand j’avais ton âge », la BD émouvante qui invite au bonheur
« Le Cactus », un roman délicieusement piquant
On a adoré « Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique »

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.