Home Culture Il détourne les publicités sexistes des années 50 en inversant les rôles

Il détourne les publicités sexistes des années 50 en inversant les rôles

Instagram @elirezkallah

Dans une série intitulée « Dans un monde parallèle », l’artiste libanais de 31 ans, Eli Rezkallah détourne les publicités les plus sexistes des années 50. Résultat: l’homme prend le rôle de la femme et inversement.

L’histoire du projet

Si parfois à notre époque, certaines publicités sont encore jugées sexistes (on pense à celle avec Cara Delevingne), elles sont d’un tout autre niveau que celles des années 50. Scotché pourrait qualifier notre état lorsque l’on a découvert ces publicités datant de ces fameuses années. Mais si la société a évolué (heureusement), certaines personnes pensent toujours qu’une femme est mieux dans sa cuisine. C’est d’ailleurs après les dires sexistes de son oncle que l’artiste libanais, Eli Rezkallah a eu l’idée de son projet intitulé « Dans un monde parallèle ». « J’ai entendu mes oncles parler du fait que les femmes sont meilleures pour la cuisine, s’occuper de leur intérieur et ‘remplir leurs devoirs de femmes Je sais que tous les hommes ne pensent pas comme mes oncles mais j’ai été assez surpris de découvrir que certains continuent à y croire. »

“In a parallel universe” is a series of fictional images, recreated from real ads in the mad men era, that question modern day sexism: showing it through a humorous light to spark a conversation through role play by visual artist @elirezkallah “Last Thanksgiving, I overheard my uncles talk about how women are better off cooking, taking care of the kitchen, and fulfilling “their womanly duties”. Although I know that not all men think that way I was surprised to learn that some still do, so I went on to imagine a parallel universe, where roles are inverted and men are given a taste of their own sexist poison.” Photography and concept by @EliRezkallah Produced by @PlastikStudios 2018 #timesup #elirezkallah

A post shared by PLASTIK STUDIOS (@plastikstudios) on

De l’humour qui pousse à la réflexion

En détournant des publicités des années 50 dans lesquelles l’homme prend la place de la femme, Eli Rezkallah fait réfléchir et rire. « J’ai imaginé un univers parallèle, où les rôles sont inversés et les hommes goûtent leur propre poison sexiste. »

En images:

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.