https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Instagram @elirezkallah

Il détourne les publicités sexistes des années 50 en inversant les rôles

Dans une série intitulée « Dans un monde parallèle », l’artiste libanais de 31 ans, Eli Rezkallah détourne les publicités les plus sexistes des années 50. Résultat: l’homme prend le rôle de la femme et inversement.

L’histoire du projet


Si parfois à notre époque, certaines publicités sont encore jugées sexistes (on pense à celle avec Cara Delevingne), elles sont d’un tout autre niveau que celles des années 50. Scotché pourrait qualifier notre état lorsque l’on a découvert ces publicités datant de ces fameuses années. Mais si la société a évolué (heureusement), certaines personnes pensent toujours qu’une femme est mieux dans sa cuisine. C’est d’ailleurs après les dires sexistes de son oncle que l’artiste libanais, Eli Rezkallah a eu l’idée de son projet intitulé « Dans un monde parallèle ». « J’ai entendu mes oncles parler du fait que les femmes sont meilleures pour la cuisine, s’occuper de leur intérieur et ‘remplir leurs devoirs de femmes Je sais que tous les hommes ne pensent pas comme mes oncles mais j’ai été assez surpris de découvrir que certains continuent à y croire. »

De l’humour qui pousse à la réflexion


En détournant des publicités des années 50 dans lesquelles l’homme prend la place de la femme, Eli Rezkallah fait réfléchir et rire. « J’ai imaginé un univers parallèle, où les rôles sont inversés et les hommes goûtent leur propre poison sexiste. »

En images:


Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires