Home Culture Guillermo Guiz: « Si j’étais une femme pendant 24h? Je me toucherais pendant...

Guillermo Guiz: « Si j’étais une femme pendant 24h? Je me toucherais pendant au moins 23h »

Entre deux représentations de son one-man-show, « Guillermo Guiz a un bon fond », l’humoriste belge, à qui nos voisins français font du gringue, montera sur la scène du Palais 12 à l’occasion du spectacle « Rire ensemble ». 

Autrefois engagé « contre le racisme », l’événement a aujourd’hui été rebaptisé « Rire ensemble » afin d’élargir son propos.

Cette année, Mourad Maimouni, l’organisateur du spectacle, a donc invité les meilleurs artificiers de l’humour belge (et international)  à en découdre avec un autre sujet tout aussi brûlant: le harcèlement de rue, et plus largement l’égalité des sexes. « Je suis assez sensible à l’injustice en général », nous confie Guillermo Guiz, qui est en tête d’affiche du spectacle. « Ne pas pouvoir se balader tranquillement dans la rue quand on est une femme, c’est une injustice », ajoute celui qui, depuis 2015, dénonce aussi le harcèlement scolaire et au travail par le biais de son one-man-show, « Guillermo Guiz a un bon fond. »

Lire aussi: Guillermo Guiz a-t-il un bon fond? 

Le 30 mars prochain, au Palais 12, il s’attaquera à l’enjeu du harcèlement de rue, en soutien aux différents mouvements féministes qui ont marqué l’actualité. « J’avoue que je ne sais pas encore tout à fait ce que je vais jouer », nous dit Guillermo, qui devra tenir son public en haleine pendant dix minutes avant de passer son micro à l’un de ses confrères (voir la liste complète des humoristes, ici). « C’est toujours agréable de partager la scène avec des potes, surtout quand on se produit sur une scène comme celle du Palais 12. J’adore Bun Hay Mean, Shirley Souagnon, Thomas Wiesel, Zidani… et les autres aussi. L’affiche est assez costaude, côté belge comme côté français. Théoriquement les gens devraient en avoir pour leur argent. »

Pour nous convaincre d’aller l’applaudir sur scène, le comique a accepté de répondre à trois questions sur la rue.

Vous aborde-t-on souvent en rue? 

« Cela m’arrive de temps en temps. Mais, les gens sont toujours assez timides, touchants. En fait, je crois qu’il faudrait vraiment me détester très fort pour avoir le courage de m’aborder en rue et me dire: « Vous êtes très nul ». Les gens qui ne m’aiment pas ont sans doute mieux à faire…  »

Avez-vous déjà draguer une fille en rue? 

« Jamais! Et je ne me suis pas fait draguer souvent en rue non plus… Honnêtement, je pense qu’une rue, c’est fait pour marcher. »

Si vous aviez la chance d’être une femme pendant 24 heures, que feriez-vous? 

« Je me toucherais pendant au moins 23 heures. Pour savoir ce que ça fait, le plaisir féminin. »

Retrouvez Guillermo Guiz sur scène dans le cadre du spectacle “Rire ensemble“ le 30 mars au Palais 12. Infos et réservations: www.rire-ensemble.be et www.guillermoguiz.com

Cet évènement est organisé avec le soutien de l’échevin de l’égalité des chances et de l’échevine de la culture, à la ville de Bruxelles et celui de la Ministre-Présidente de la Cocof.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.