Home Culture Flair Book Club: « Une histoire des abeilles », un roman visionnaire qui ouvre...

Flair Book Club: « Une histoire des abeilles », un roman visionnaire qui ouvre les yeux

Parce que chez Flair, on adore tout partager avec nos lectrices, on a créé la rubrique « Flair Book Club » où l’on parle de nos coups de cœur littéraires. Ce coup-ci, on vous parle de « Une histoire des abeilles », un tryptique écologique de l’écrivaine norvégienne Maja Lunde qui suscite tour à tour angoisse et espoir. Un roman visionnaire, et qui ouvre les yeux.

C’est l’histoire de…

Trois familles, sur trois continents, à trois époques différentes. Le roman nous fait voyager entre l’Angleterre du milieu du 19ème siècle, l’État d’Ohio en l’an 2007, et une Chine dystopique des années 2098. Le fil conducteur? Une histoire d’insectes pollinisateurs. Au pays de Shakespeare, Maja Lunde nous amène dans la morne famille de William, un homme dont le destin a enterré les rêves scientifiques et qui n’est plus que l’ombre de lui-même jusqu’à ce qu’il (re)découvre ‘Nouvelles observations sur les abeilles‘ de François Huber; un ouvrage qui le réveillera de son apathie et l’attellera à la construction d’une ruche révolutionnaire. Dans les paysages du pays de l’Oncle Sam, c’est à la rencontre d’un apiculteur en colère contre un fils qui a décidé de mener ses études à bien plutôt que de reprendre l’exploitation familiale que l’auteure nous emmène. Sam ne vit que pour ses ruches colorées, et la déception que lui cause son enfant universitaire et végétarien ainsi que le phénomène de Colony Collapse Disorder qui décime ses colonies d’abeilles peu à peu pourraient bien avoir raison de lui. Enfin, et c’est à vrai dire avec elle que s’ouvre le récit, Tao nous plonge dans le décor apocalyptique d’une Chine exsangue où les insectes ont disparu, et où les êtres humains meurent presque de faim, sans autre quotidien que de polliniser les fleurs comme des ouvriers à longueur de journée. Son seul bonheur? Son petit garçon Wein-Wein, pour qui elle rêve d’un avenir au sein de l’élite…et qui sera victime d’un mystérieux accident.

On le dévore parce que…

Dès les premières pages, on se rend compte que ‘Une histoire des abeilles‘ est un roman documenté. Très vite aussi, on comprend que ce n’est pas une fiction que Maja Lunde a glissé entre nos mains, même si l’une des trois chroniques familiales a pour toile de fond un paysage dystopique. Un décor sombre au sujet duquel l’auteure reste relativement avare de détail, comme pour laisser une feuille blanche au lecteur qui n’aura pas d’autre choix, avec toutes les angoisses et les craintes qui sont les siennes, que d’affronter sa propre vision d’une planète anéantie, vidée de vie. Ou comment percuter le lecteur avec toute la force de son imaginaire.

Tout au long d’une lecture facile et fluide, quoique parfois un brin trop lente, on (re)découvre le monde des abeilles, la vie à l’intérieur d’une ruche, et on se prend d’affection pour ces petites bestioles dont on ne se faisait pas de cas jusqu’alors. On réalise (enfin) que les butineuses ne nous offrent pas qu’un délicieux nectar capable de combler nos envies sucrées ou encore calmer nos gorges irritées, mais qu’elles engendrent la vie. Car les insectes pollinisateurs assurent la fécondation de 80% des espèces de plantes à fleurs…qui nous fournissent entre autres les fruits et légumes indispensables à la survie de l’être humain.

La lecture de ‘Une histoire des abeilles‘ n’est pas forcément une sinécure, en ce sens où le récit fait écho au contexte environnemental actuel, avec le haut potentiel anxiogène qu’il comporte. Pourtant, malgré la peur face à ce scénario catastrophe qui semble inéluctable, on garde espoir. On referme le livre en se demandant comment pérenniser une espèce dont la vocation est, depuis la nuit des temps, la pérennisation de notre espèce. Une réflexion que l’on entame sans culpabiliser, car ‘Une histoire des abeilles‘ n’est pas une morale, mais un roman d’espoir.

Vous aussi, vous aimez dévorer des bouquins?

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.