Home Culture Flair Book Club: « Ubik », une pépite SF qui dénonce la domination de...

Flair Book Club: « Ubik », une pépite SF qui dénonce la domination de la technologie

Ressorti en édition collector par 10/18, « Ubik » de Philip K. Dick reste aussi exaltant et actuel aujourd’hui que lors de sa sortie en 1966. C’est que la société complètement dominée par la technologie qu’il décrivait à l’époque ressemble à s’y méprendre à la nôtre, et quand la science-fiction devient réalité, elle n’en est que plus glaçante…

Le résumé

« À 3h du matin la nuit du 5 juin, le principal télépathe du système solaire disparut de la carte dans les bureaux de Runcinter Associates à New-York. Aussitôt, les vidéophones se mirent à sonner ». 

Entre la régression du temps et l’instabilité du monde des morts, Ubikest le piège final des réalités. Dans ce roman culte qui réunit tous les thèmes de la S.F., Philip K. Dick peint le portrait d’une humanité à l’agonie, dominée par la technologie.

Pour Joe Chip, le héros spécialisé dans la traque des télépathes, la paranoïa et le doute sont les seules certitudes…

Pourquoi on a aimé

« Ubik est un vertige contagieux. On lit Ubik, et on devient bizarre. Le réel se dissout, l’imaginaire se répand partout, le monde se fait cosa mentale, c’est éprouvant et c’est ineffaçable. […] Il serait pâlot de préciser que c’est un chef-d’œuvre » a affirmé Evelyne Piellier pour « Le Magazine Littéraire » et on ne peut que chaudement lui donner raison. Impossible à la lecture de ces pages d’imaginer que le roman a été écrit il y a plus de 50 ans (!). Non seulement l’écriture de Philip K. Dick est résolument fraîche et moderne, mais aussi et surtout, la société dominée par la technologie qu’il décrit ressemble de manière préoccupante à la nôtre.

Les « vidéophones »? Skype et les smartphones pardi. Et puis cet Ubik omniprésent qui rend beau, ça ne vous évoque rien? Mélange de science-fiction, de religion, de technologie et de métaphysique, « Ubik » est une pépite qu’on lit d’une traite, en retenant sa respiration, parce qu’il est encore bien plus angoissant qu’il y a soixante ans, domination actuelle de la technologie oblige.

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.