Home Culture Flair Book Club: « Tokyo Vice », immersion passionnante dans l’univers des yakuzas

Flair Book Club: « Tokyo Vice », immersion passionnante dans l’univers des yakuzas

Tokyo Vice

Parce que chez Flair, on adore tout partager avec nos lectrices, on a créé la rubrique « Flair Book Club » où l’on partage nos coups de cœur littéraires. Aujourd’hui, on vous parle de « Tokyo Vice », le récit autobiographique de Jake Adelstein, journaliste américain et premier étranger à avoir intégré la rédaction du Yomiuri Shinbun. Un poste qui l’a plongé dans les bas-fonds de la pègre japonaise, qu’il décrit dans un livre haletant.

Le résumé

« Parfois, mieux vaut avoir de la chance que d’être bon. »

Quand Jake Adelstein intègre en 1993 le service Police-Justice du plus grand quotidien japonais, le Yomiuri Shinbun, il n’a que 24 ans et il est loin de maîtriser les codes de ce pays bien différent de son Missouri natal. À Tokyo, il couvre en étroite collaboration avec la police les affaires liées à la prostitution et au crime organisé.

Pour cela, il n’hésite pas à s’enfoncer dans les quartiers rouges de la capitale, dans les entrailles du vice et de la décadence. Approché par les yakuzas, il devient leur interlocuteur favori tout en restant un informateur précieux pour la police. Une position dangereuse, inédite et ambivalente, aux frontières du crime, qui incite Jake Adelstein à entrer dans un jeu dont il ne maîtrise pas les règles.

Pourquoi on aime

Du Japon, on croit tout savoir, et notamment qu’il s’agit d’une société calme et ordonnée. Peut-être, et Jake Adelstein raconte aussi l’importance des normes sociales, mais il montre aussi un autre visage de l’Empire du Soleil levant, celui des yakuzas. Des mafieux intégrés à tous les échelons de la société, qui n’obéissent qu’à leur propre code et pour qui vengeance et manigances sont le pain quotidien. On dévore son témoignage d’une plongée étourdissante dans les coulisses de la pègre, et on en savoure chaque page, tant le récit, passionné et passionnant, est écrit de manière haletante. Avec humour (noir) et non sans ironie, Jake Adelstein fait le récit de sa carrière au sein du plus grand quotidien japonais, et des enquêtes d’envergure qu’il a menées sur place. Un livre coup de poing, qui plaira tant aux amateurs de culture nippone qu’aux (apprentis) journalistes.

Lire aussi:
Flair Book Club: 5 romans vraiment haletants
10 livres dont l’héroïne est vraiment inspirante
Flair Book Club : on a adoré « Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique »

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.