Home Culture Flair Book Club: « Première Dame », une savoureuse satire politiquement incorrecte

Flair Book Club: « Première Dame », une savoureuse satire politiquement incorrecte

Première dame

Parce que chez Flair, on adore tout partager avec nos lectrices, on a créé la rubrique « Flair Book Club » où l’on partage nos coups de cœur littéraires. Dans cette chronique, on vous parle de « Première », le quotidien d’une femme de Président vue depuis les coulisses de l’Elysée… grinçant à souhait.

Le résumé

Un beau dimanche d’avril, c’est dans l’euphorie et la fierté qu’est accueillie l’annonce de Paul: il sera candidat aux primaires de son parti en vue de l’élection présidentielle. Mère exemplaire et épouse dévouée, Marie inaugure pour l’occasion un journal, avide de tenir la chronique des deux années à venir qui s’annoncent pleines de suspense, de promesses et d’accomplissements. Leurs quatre enfants, jeunes adultes, se réjouissent du sens que ce projet paternel donne à une vie d’engagement et le soutiennent avec chaleur. Personne ne semble mesurer les conqéquences d’une telle mise en lumière, ni ne pressent le souffle de scandales qui s’apprêtent à ébranler la cellule conjugale et le cocon familial…

Que faut-il d’abnégation, de cynisme, d’amour ou d’ambition pour accompagner un homme jusqu’aux portes du palais? Analyse intime d’une femme qui ne vivait que pour ses proches et qui se découvre un pouvoir ambigu, critique sociale d’un milieu privilégié coupé de la réalité, satire dénonçant les compromissions de la classe politique avec les experts en communication, ce roman enlevé mêle l’ironie d’une fausse résignation ) un féminisme ambivalent.

Pourquoi on aime

Caroline Lunoir n’a jamais été première dame. Avocate pénaliste de profession, elle vit et travaille à Paris, et est déjà l’auteur de deux ttrès beaux romans parus également chez Actes Sud. Mais c’est avec « Première Dame » qu’on prend pleinement conscience de l’étendue de son intelligence et de son talent. Savant mélange des parcours et des personnalités des femmes qui ont résidé à l’Elysée ces dernières années, son roman est un bijou mordant, ainsi qu’une analyse extrêmement fine des coulisses du pouvoir. Au gré des pages, on est certaines qu’elle s’est inspirée de Brigitte Macron, non, Valérie Trierweiler, ou bien tiens, serait-ce tout de même Ségolène? En tout cas, la lecture est passionnante, et fait à la fois l’effet d’un cours de science politique et de la lecture coupable (mais ô combien délicieuse) d’un magazine people. On admire la force de Marie, on la déteste pour la faiblesse dont elle fait parfois preuve envers son mari, mais une chose est certaine, on se passionne pour son destin et on s’engage avec elle dans cette course effrénée à la présidentielle où elle se retrouve enrôlée contre son gré. Court et rédigé d’une écriture fluide, ce roman se lit rapidement, et est de ceux dont on ressent un pincement au moment de tourner la dernière page et d’abandonner les personnages. Mais pas Paul, lui, qu’il aille au diable – ou à l’Elysée? Et est-ce que ce ne serait pas au fond un peu pareil?

Lire aussi:
« Quand j’avais ton âge », la BD émouvante qui invite au bonheur
« Le Cactus », un roman délicieusement piquant
On a adoré « Le club des veuves qui aimaient la littérature érotique »

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.