Home Culture Flair Book Club: “Le pays des autres”, premier opus de la trilogie...

Flair Book Club: “Le pays des autres”, premier opus de la trilogie de Leïla Slimani

Premier opus d’une trilogie, “Le pays des autres” de Leïla Slimani nous emmène dans le Maroc d’avant l’indépendance. On y suit Mathilde, une Française, contrainte, par amour de s’habituer aux mœurs de ce pays qu’elle ne comprend pas toujours. Une leçon d’histoire à échelle humaine.

 

Le résumé

Nous sommes en 1944: Mathilde, une jeune Alsacienne, tombe amoureuse d’Amine, un Marocain combattant dans l’armée française. Après la Libération, le couple s’installe au Maroc. Très vite, Mathilde, seule et isolée à la ferme avec ses deux enfants, souffre du mode de vie de ce pays où les femmes doivent sans cesse lutter pour leur émancipation. Le livre raconte 10 années de cette famille dans un Maroc au bord de l’indépendance.

Pourquoi on a aimé

Personnellement, j’ai trouvé intéressant de me plonger dans l’histoire de la colonisation française en Afrique du Nord, que je connaissais mal. C’est un livre qui parvient à parler politique, mais en prenant un point de vue très proche, humain, en nous immisçant dans la vie d’un couple, au Maroc, à une époque très tendue. Couple né chacun d’un côté et de l’autre de la politique coloniale, puisque Mathilde est Alsacienne tandis qu’Amine est Marocain. J’ai aussi aimé me plonger dans la thématique de la place des femmes au Maroc. Mathilde est sans cesse tiraillée entre son envie d’être “une bonne épouse” et celle de vivre comme une femme déshabillée de tout diktat. Le livre évoque les désirs étouffés, les mariages arrangés, les corps dissimulés. Enfin, si j’ai tant aimé ce roman, c’est aussi surtout grâce à la plume sublime de Leïla Slimani. Une écriture fluide, précise et évocatrice que l’on avait déjà tant appréciée dans “Chanson douce” ou encore “Dans le jardin de l’ogre”. L’écriture de l’auteure est presque magique tant elle est réaliste: on sent véritablement le parfum des oranges, la sueur des ouvriers et des épices. On ressent la peur, la frustration, le désir des personnages.

Et en 3 mots-clés?

#féminisme

#colonialisme

#descriptif

À qui ça va plaire?

À toutes les curieuses, qui ont envie de se glisser dans une autre époque et dans un autre pays, pour oublier, durant 400 pages, la pandémie qui nous enferme. À toutes celles aussi qui ont comme combat l’émancipation des femmes. À toutes les amoureuses des mots, qui ont envie de relire deux ou trois fois un passage car si bien écrit qu’il nous transporte ailleurs.

Flair Book Club a lu aussi: 

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.