Home Culture Demi Lovato revient sur son overdose dans un clip poignant

Demi Lovato revient sur son overdose dans un clip poignant

Getty

Intitulée « Dancing with the Devil », la nouvelle chanson de Demi Lovato retrace le parcours douloureux de la jeune femme, qui a frôlé la mort des suites d’une overdose d’heroïne en 2018.

Dans le clip, réalisé par Demi Lovato elle-même et Michael D. Ratner, la chanteuse met en scène son passé. Elle porte une perruque qui embrasse la coupe qu’elle portait en 2018, et revête une veste similaire à celle qu’elle portait la nuit de son overdose. On la voit enchaîner les verres d’alcool lors d’une soirée entre amis, comme le fameux soir où tout a basculé. En effet, c’est justement après celle-ci que la jeune femme a contacté son dealer, scène reconstituée également dans le clip, où on la voit repartir avec un sac de sport rempli d’héroïne.

Une scène tragique

Précédemment, Demi Lovato a confié avoir été abusée sexuellement et laissée pour morte ensuite. La jeune femme avait alors été retrouvée nue par son ancien assistant. Dans sa chanson, on l’aperçoit alors sur un lit d’hôpital, le corps couvert de fils électriques reliés à des machines. « C’est tellement difficile de dire non lorsque tu danses avec le diable » chante-t-elle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Demi Lovato (@ddlovato)

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Une nuit traumatisante, qui a marqué la star, jusqu’à sa peau. En effet, à la fin de la vidéo, la jeune femme semble déterminée à reprendre le contrôle de sa vie, mais elle ne reste pas sans séquelle, la preuve en est son tatouage « Survivante » dans le cou.

Un message d’alerte

Si le clip fait froid dans le dos, il constitue aussi et surtout un symbole d’avertissement quant à la consommation de drogues. « Cette vidéo contient des scènes décrivant la dépendance, la consommation de drogues, des traumatismes et des abus sexuels qui peuvent heurter la sensibilité de certains » précise d’ailleurs à ce sujet la vidéo avant même que le clip ne commence.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

De quoi sensibiliser à ce fléau grâce à un clip criant de vérité et des paroles poignantes.

Lire aussi: