Home Culture Cinéma On a vu « Yesterday »: la comédie romantique sans aucune fausse note

On a vu « Yesterday »: la comédie romantique sans aucune fausse note

La musique semble être devenue l’un des sujets de prédilection des cinéastes. Après « Bohemian Rhapsody » et « Rocketman », place aux Beatles. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas d’un biopic sur la carrière du groupe. Dans « Yesterday », la nouvelle comédie romantique de Danny Boyle, les Beatles n’ont jamais existé… 

Et c’est un certain Jack Malik (Himesh Patel) qui va en profiter! Après un accident, et une panne de courant mondiale, il se réveille dans un monde où, lui seul, se rappelle du répertoire musical des Beatles qui, aux yeux du monde entier, n’ont jamais existé. Jack décide alors de s’accaparer leur catalogue pour accéder à cette célébrité à laquelle il aspire tant.

Mais, encore faut-il qu’un producteur daigne écouter ce qu’il a à proposer! Même ses propres parents ne semblent plus croire aux rêves de gloire de leurs fils… En fait, il n’y a qu’Ellie (Lily James), sa meilleure amie, sa manager, celle qui croyait déjà en lui quand il écumait les bars (elle est follement amoureuse de lui depuis toujours), qui va se démener pour faire de lui une star.

Et, finalement, c’est un certain Ed Sheeran, brillant dans son propre rôle et vexé d’avoir trouvé un meilleur compositeur que lui, qui va permettre à Jack de rendre les tubes des Beatles célèbres.

Ce scénario bien ficelé, qui parvient à se différencier de tout ce qui a déjà été raconté et exploité pour le cinéma, est né de l’imagination débordante de Richard Curtis, à qui l’on doit aussi « Love Actually » et « Bridget Jones. Ce génie britannique semble avoir, à lui seul, trouvé la formule magique pour inventer des histoires qui nous font vibrer. Cette comédie réunit tous les ingrédients d’un feel-good movie: une bande de potes que même les pires mensonges et trahisons ne pourront séparer, des rebondissement inattendus, des personnages attachants, une bande originale qui nous donne envie de chanter et de danser, et une histoire d’amour passionnelle. Le tout saupoudré d’humour anglais, caustique à souhait!

A la réalisation, on retrouve Danny Boyle (Slumdog Millionnaire, Steve Jobs), un autre grand monsieur du cinéma qui, avec toute l’inventivité qu’on lui connaît, nous fait (re)découvrir le répertoire des Beatles sous un angle nouveau. En toile de fond, il dénonce aussi subtilement les dérives de l’industrie musicale, du marketing, du business en général et pose aussi un regard neuf sur cette génération qui rêve de starification. La conclusion, dont on ne vous dévoilera évidemment rien, suscite aussi la réflexion et n’est pas aussi évidente qu’il n’y paraît.

Bref, on ne s’est pas ennuyées une seule minute devant ce « Yesterday » qui sera assurément l’une des plus belles (on oserait même dire LA plus belle) comédies romantiques de l’été. Une seule chose à ajouter: foncez voir ce film qui donne la pêche. Coup de cœur!

En salles ce 26 juin.

Avis aux cinéphiles:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.