Home Culture Cinéma On a vu « Last Christmas », le joyeux Noël d’Emilia Clarke

On a vu « Last Christmas », le joyeux Noël d’Emilia Clarke

On trépignait d’impatience à l’idée de découvrir « Last Christmas », l’un des films de Noël les plus attendus de cette fin d’année. C’est Emilia Clarke, de « Game of Thrones », qui tient le rôle-titre. Celui d’une nana qui, après avoir côtoyé la mort de près, décide de brûler la vie par les deux bouts. On a pu voir cette comédie romantique à souhait avant sa sortie en salles ce 27 novembre et la magie des Fêtes a opéré. On vous raconte… sans trop vous en dévoiler.

La Khaleesi a troqué ses dragons contre les clés d’une boutique de décoration de Noël ouverte à l’année. Kate (Emilia Clarke) rêverait d’être chanteuse mais, en attendant de décrocher le rôle qui lancera sa carrière, elle accepte de se déguiser en elfe de Noël pour arrondir ses fins de mois. Tout est bon pour ne pas devoir retourner vivre chez ses parents! Plutôt dormir à la belle étoile que de devoir supporter sa mère…

Heureusement, Kate peut toujours compter sur ses conquêtes d’un soir pour lui offrir le gîte et le couvert le temps d’une nuit… Mais, jamais plus longtemps. Parce que Kate enchaîne les gaffes, parce qu’elle boit trop, parce qu’elle est maladroite, irrévérencieuse et un peu brute de décoffrage. Même ses meilleurs potes finissent par lui claquer la porte au nez!

Une rencontre inattendue

Il y a quelques années, Kate a échappé à la mort et, depuis qu’elle est guérie, on attend d’elle qu’elle reprenne le cours de sa vie, comme une personne « normale ». Sauf que Kate, elle a du mal à rentrer dans les rangs. Elle est paumée, elle tourne en rond… Mais, une rencontre fortuite va venir bouleverser son existence. Celle de Tom (Henry Golding), un prince charmant des temps modernes qu’on croirait sorti tout droit d’un conte de fées et dont l’accent « so british » nous fait fondre.

Sur fond de tubes de George Michael, le hasard va réunir Kate et Tom. D’abord au coin d’une rue,  puis dans une maison d’accueil pour sans-abris ou à l’arrêt de bus. Ces deux-là semblent s’attirer comme des aimants et, qu’importe où le vent les porte, ils finissent toujours par se retrouver.

Tom, qui déborde d’enthousiasme et qui incarne la sagesse, va apprendre à Kate à se réjouir des petites choses simples de la vie, à être plus altruiste et plus indulgente aussi, y compris avec elle-même. Il va lui enseigner l’importance d’être là, au quotidien, pour ceux qu’on aime et qui nous aiment en retour. Parce que c’est ça aussi Noël.

Sortez les mouchoirs

Tom a réussi à séduire Kate, et nous aussi par la même occasion. Son regard est enivrant et, à l’instar de l’héroïne, on boit ses paroles comme du petit lait. A tel point qu’on se surprend à pleurer à chaudes larmes et ce, bien avant le générique final.

Cette comédie romantique réussit l’exploit de se différencier de tous les films de Noël qu’on a pu voir jusqu’ici (et on vous assure qu’on en a vu une panoplie). On ressort de la salle de ciné le sourire aux lèvres (humour britannique oblige) avec une furieuse envie de croquer la vie à pleines dents.

En salles le 27 novembre.

Psst, c’est bientôt Noël sur vos écrans: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.