Home Culture BRUXELLES: on ne rate pas l’occasion de s’offrir les oeuvres pop (et...

BRUXELLES: on ne rate pas l’occasion de s’offrir les oeuvres pop (et accessibles) de Jean-Bon

C’est sous le pseudonyme de Jean-Bon que l’artiste liégeoise Hélène Jean décline son univers pop, ironique et nostalgique, tantôt sous forme de collage, de broderie ou encore d’encre de chine. Des oeuvres qui parlent d’amour, heureux ou malheureux, des liens familiaux, des abîmés de la vie, le tout avec un humour cynique magnifiquement mis en image.

Officiellement, Jean-Bon est française, mais après 10 ans passés à Liège, la Cité ardente a choisi de faire sienne cette artiste protéiforme qui confirme une fois de plus l’adage: tout est bon dans le jean-bon. Qu’il s’agisse de ses illustrations à l’encre de chine, de comic books aux couleurs joliment désuètes, de photos ornées de messages ou encore de broderies, absolument tout ce qu’elle fait est joli, un peu triste aussi, mais toujours drôlatique, parce qu’Hélène a un humour mordant et qu’elle croque son quotidien et celui des personnes qui l’entourent avec une savoureuse ironie.

View this post on Instagram

A post shared by Jean-Bon (@helenejeanbon) on

View this post on Instagram

A post shared by Jean-Bon (@helenejeanbon) on

La bonne nouvelle en ce début d’année? Elle s’expose dès ce jeudi 9 janvier à l’Atelier Tonpiquant, à Ixelles. Et si notre introduction enthousiaste ne vous a pas donné envie d’aller découvrir l’expo, accessible jusqu’au 6 mars prochain, la description de la galerie devrait achever de vous convaincre.

À la recherche de l’imperfection, Jean-Bon s’intéresse aux personnes abîmées par la vie, aux gens qui ont « des gueules » qui racontent une histoire. Avec un humour cynique, elle flirte avec le politiquement correct qui donne une force sensible à son travail où on ne sait jamais si on doit rire ou pleurer ».

View this post on Instagram

A post shared by Atelier Ton Piquant (@tonpiquant) on

Surtout pas pleurer, d’autant que les oeuvres poético-tragiques de Jean-Bon sont accessible à toutes les bourses, et qu’on peut repartir avec une de ses pièces à la maison sans payer plus de 100 euros, une aubaine pour une oeuvre originale, et une excellente excuse pour commencer une collection d’artistes féminines badass. Pour plus d’infos sur le vernissage, rendez-vous sur l’événement Facebook, et la page de Jean-Bon se trouve ici. Bon appétit!

Lire aussi: 

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.