Home Culture On fond pour l’univers coloré de l’artiste Léopoldine Roux

On fond pour l’univers coloré de l’artiste Léopoldine Roux

Dans un atelier ultra lumineux en plein coeur de Bruxelles, Léopoldine Roux s’adonne à sa passion pour la création et explore tous les médiums. Avec un fil rouge (ou rose ou jaune ou vert), tout de même: un goût immodéré pour les couleurs et une joie de vivre qu’on a envie d’exposer dans notre intérieur.

Arrivée de son Lyon natal en 2003, la diplômée des Beaux-Arts de Rennes a posé ses valises à Bruxelles et ce qui ne devait durer qu’un an s’est transformé en 15 ans d’amour avec la capitale belge. C’est qu’elle y a toujours été soutenue, enchaînant les ateliers d’artistes avant de s’installer dans l’espace qu’elle occupe aujourd’hui, un appartement baigné de lumière au coeur de Dansaert. Et que Léopoldine a transformé en atelier mais aussi en espace d’exposition où on découvre avec ravissement son univers coloré.

Si elle ne se limite à aucun matériau, pratiquant aussi bien la peinture que le collage et la sculpture, ce sont ses coulées colorées qui nous font fondre. Tels de gigantesques chewing-gums en polyuréthane, elles se posent sur un meuble ou une cheminée pour y apporter immédiatement une allure unique et une bouffée de coolitude nécessaire. Pour Léopoldine, c’est « un moyen de rendre corps à la tache, j’ai toujours été obnubilée par ça », mais pour les inconditionnels de l’artiste, c’est plutôt la manière rêvée de sublimer un intérieur un peu tristounet.

Outre ces sculptures en mouvement, Léopoldine Roux est également connue pour ses tableaux qui accumulent de minuscules taches de peinture et peuvent lui prendre jusqu’à 8 ans de travail avant qu’elle arrive à un résultat qui la satisfasse. « Il y a un côté zen, c’est très apaisant, et même difficile à arrêter. Je fonctionne à l’intuition quand un paysage apparaît dans les taches, je sais au fond de moi qu’il est temps que je m’arrête ». Pour mieux se concentrer par exemple sur sa série Color Suicide, des collages où les têtes d’artistes célèbres sont remplacées par des aplats de couleur.

Pour un intérieur unique, et une pièce de déco qui nous met en joie à chaque fois qu’on la voit, Léopoldine Roux est l’artiste idéale, et les collectionneurs d’art ne s’y trompent pas. Popularité oblige, toutes ses oeuvres ne sont pas accessibles (compter 500 euros pour un Color Suicide), mais on peut déjà (s’)offrir un de ses Mini Me, des coulées miniatures, pour 100 euros.

Justement, les Fêtes arrivent, et on connaît forcément quelqu’un qui serait ravi.e de se voir offrir une oeuvre d’art. Nous, par exemple. Père Noël, tu as noté l’idée?

Lire aussi:
Charlotte, l’artiste namuroise à suivre de très près
Vous aurez du mal à croire que ces sculptures sont comestibles!
Cette artiste transforme les règles et les vergetures en un arc-en-ciel de couleurs

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.