https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Olivier Donnet

Victoria + Jean, une histoire d’amour et de rock

Victoria vient de Stockholm, Jean, de Tournai, leur coup de foudre a eu lieu à Bruxelles et ils ne se sont plus quittés depuis, à la ville d'abord, sur scène ensuite. De leurs amours est né Divine Love, un premier album à écouter, à voir et à vivre en live.

Quels ont été vos parcours respectifs avant de vous rencontrer?

Victoria "J'ai toujours aimé la musique, chanter, jouer, j'ai fait partie d'une chorale à l'école… Je ne savais pas si j'allais en faire mon métier et pourtant, tout s'est fait naturellement. J'ai démarré comme artiste solo sous le nom de Victoria Tibblin, chez Universal France. J'ai sorti un album en 2007. Mais après ça, je n'ai pas voulu faire les concessions que l'on exigeait de moi. Je n'arrivais pas à faire ce que j'avais envie de faire… Mon contrat s'est achevé il y a six ans environ, et à peu près à la même période, j'ai rencontré Jean. Il jouait sur scène au DNA avec The Guilty Brothers Experience, j'en suis tombée amoureuse tout de suite!"

 

Jean "J'ai pris vite conscience du pouvoir de la musique, mais je n'ai commencé à jouer de la guitare que vers 16 ans. Je m'ennuyais avec des potes vissés à leurs jeux vidéos. La soeur de l'un d'eux m'a alors initié à la guitare. Une fois que j'ai appris à maîtriser l'instrument, j'ai vite enchainé les collaborations avec les groupes, et je suis parti en tournée. A 17 ans déjà, j'ai fait le tour de l'Europe. Et j'ai tourné, de rencontre en rencontre, de groupe en groupe. C'est comme cela que j'ai appris le métier. Et puis, un soir, au DNA, tout a basculé!"

 

L'envie de travailler ensemble est-elle venue tout de suite?

Victoria "Non! Jean jouait avec les Guilty Brothers, et moi, je bossais avec un producteur… qui ne l'appréciait pas particulièrement. A un moment, j'ai choisi: j'ai arrêté la musique pour vivre pleinement notre histoire d'amour. Et puis, un jour, en discutant, on s'est dit "Et pourquoi ne pas essayer de faire de la musique ensemble"? 

On a dressé une liste de noms de groupes, les plus improbables qui soient. Des trucs hyper ringards parfois (rires).

 

On s'est d'abord appelés Victoria Tibblin et Sal Jean,  puis, Victoria + Jean. Et ça a tout de suite fonctionné!"

 

Jean "On a débuté le projet il y a à peu près quatre ans. En réalité, tous les morceaux présents sur Divine Love existent depuis novembre 2012. On n'avait pas de single à lancer sur les ondes, pas d'argent pour le produire… Du coup, on a développé le projet lentement, autrement, à coups de concerts, de clips faits avec des artistes parfois très différents à qui l'on donnait carte blanche… C'est comme cela que l'on s'est fait connaître, que des gens nous ont découverts, ont cru en nous, nous ont suivis, soutenus…que le projet a grandi, s'est consolidé."

 

Vous pensiez également aux interprétations live dès le début?

Victoria "je crois qu'on a bossé sur les morceaux de toutes les manières possibles: acoustique, électrique… avant de choisir celles qui convenaient le mieux pour la scène.  Ça nous permettait aussi de voir si les morceaux étaient bons. Par la suite, notre rencontre avec David Baboulis (Soldout), qui tourne avec nous sur scène, nous a permis de nous libérer, de rafraichir le tout."

 

Jean "On cherchait quelqu'un qui fasse le lien entre Victoria et moi sur scène. On a eu très vite envie de bosser avec lui. David nous a permis de faire tout ce qu'on a toujours voulu faire."

 

Couple à la ville, musiciens sur scène

 

Quels sont les avantages et inconvénients à bosser en couple?

Jean "Le plus gros inconvénient, ce sont les gens qui ne nous voient que comme un couple. Parfois, certains viennent nous demander si tout va bien entre nous parce que nous nous sommes disputés dans le cadre du projet. Alors que quand on se dispute à cause de Victoria + Jean, ce n'est pas le couple qui se dispute, ce sont les musiciens qui ne sont pas d'accord entre eux. Ce n'est pas lié à notre amour, mais à la musique."

 

Victoria "C'est normal de s'engueuler. L'avantage, c'est qu'on se connaît bien, on se parle librement, ouvertement."

 

Quels sont les plus grands défauts et qualités de l'un et l'autre?

Victoria "Moi, mon gros défaut, c'est que je lui coupe tout le temps la parole! Le défaut de Jean? Hum, je ne sais pas… Il a tendance à partir dans ses pensées facilement, mais ce n'est pas un gros défaut (rires). Par contre, il a plein de qualités, c'est un grand musicien, avec une oreille absolue… Et je l'aime, tout simplement! "

 

Jean "Je vais d'abord arrêter de rougir avant de répondre (rires). Victoria arrive d'un seul regard à me faire oublier mes angoisses… Il faut dire que je peux difficilement faire autrement: vous avez vu ses yeux, ses grands yeux bleus?"

 

V+J

Victoria + Jean, Divine Love
 

Le 16/05 aux Nuits Botanique (La Nuit belge), le 22/05 à l'Eupen Music Marathon, le 25/06 au Verdur Rock, le 15/07 au Dour Festival…

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

D'autres rencontres avec des musiciens belges

 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires