Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Une tiny house éco-responsable s’installe dans la province de Namur

Camille Hanot
Camille Hanot Journaliste


Le confinement aura permis à certains de donner vie à des projets enfouis dans un coin de leur tête depuis longtemps. C’est le cas pour Quentin et Nicolas! Ces deux amis de longue date ont réalisé leur rêve de gosse: construire une cabane de A à Z. Leur tiny house éco-responsable baptisée Tiny Nest vient d’accueillir ses premiers voyageurs.


« Durant le premier confinement, mon secteur, celui de l’évènementiel, a été mis à l’arrêt. Quentin qui bosse dans le recrutement s’est également retrouvé avec une charge de travail réduite » raconte d’emblée Nicolas avant de poursuivre. « On a profité de ce temps libre pour reparler de notre projet « cabane ». On s’appelait tous les jours. Puis, petit à petit, on a commencé à analyser le marché, sonder notre entourage, réaliser des premiers croquis et en venir à cette conclusion: c’est le bon moment pour se lancer. »

Bâtir une cabane oui, mais pas n’importe comment


Construire leur tiny house de A à Z et créer un logement éco-responsable étaient deux aspects qui leur tenaient à coeur. « On a veillé dès le début à l’impact environnemental de notre logement aussi bien lors de sa conception qu’une fois mis en location. » Résultat: la tiny house de Quentin et Nicolas est autonome en eau et en énergie. « Cela a impliqué son lot de complexité et pas mal de coûts mais c’était vraiment important pour nous » explique Nicolas. Concrètement, des panneaux solaires ont été accrochés, un système de récupération d’eau de pluie mis en place, des toilettes sèches installées et des matériaux écologiques utilisés.

Côté aménagement, le Tiny Nest peut accueillir 2 adultes et 2 enfants. Elle est constituée d’une mezzanine avec une immense baie vitrée, d’un espace salon qui se transforme en chambre à coucher (très confortable nous assure-t-on), d’une cuisine, d’une douche à l’italienne et d’une terrasse. Un chauffage à gaz et un petit poêle à bois sont également présents.

Dans la province de Namur


Quentin et Nicolas ont posé la première vis de leur tiny house fin mai. Aidé par des amis, la construction a avancé rapidement mais un dernier point restait à régler: où la Tiny Nest allait-elle s’installer? « On a décidé de construire une tiny house et non pas une cabane car on souhaitait venir greffer notre projet à un autre. En gros, installer notre maison écologique sur roues chez quelqu’un qui partage la même vision et valeurs que nous » raconte Nicolas.

C’est finalement au cœur du verger d’un maraichage bio dans la province de Namur, à Aische-en-Réfail exactement, que le Tiny Nest a posé ses valises. « On a tout de suite eu un chouette contact avec Frédéric, le propriétaire du terrain, qui est très heureux aujourd’hui de pouvoir faire découvrir comment il cultive ses fruits et légumes aux passagers de la tiny house ».

Les petits plus?


Un guide des activités que comporte la région est remis aux voyageurs dès leur arrivée. « Activités sportives, découvertes gastronomiques, itinéraires de balades à vélo et à pied, visites culturelles… Il y a de quoi faire aux alentours » déclare Nicolas. Il est également possible de se faire livrer un petit-déjeuner gourmand le matin et/ou d’opter pour une formule repas!

En pratique: une nuit pour 4 personnes coûte à partir de 140 euros. Plus d’infos ici.





Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires