Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Benefits Street

« La rue des allocs »: l’émission de télé-réalité qui nous révolte déjà

Justine Rossius
"La rue des allocs", émission de télé-réalité signée M6, s'immiscera dans la vie de Français vivant en situation de précarité. Oui, vous avez bien lu… 

Depuis que des milliers de personnes se promènent dans la rue pour chasser des Pokémon, on avait déjà peur pour l'avenir de l'humanité. Plus rien ne devrait nous choquer non plus quand on sait que l'émission "Les Anges de la télé-réalité" en est déjà à sa huitième saison… Mais si, M6 réussit à nous faire plus peur et à nous choquer encore plus. Dans sa course à l'audience, elle a préféré la provoc' à la dignité en créant "La rue des allocs", une enquête en immersion dans la vie de Français qui vivent en situation de précarité. 

 

Immersion dans un quartier pauvre

La société de production Troisième œil a donc suivi le quotidien de familles pauvres pendant 6 mois. Le lieu de l'émission a été choisi avec soin, puisqu'elle a été tournée à Amiens, dans le quartier de Saint-Leu, où 19 % de la population est au chômage.

Presque tous vivent avec moins de mille euros par mois, le seuil légal de pauvreté 

explique M6. 

 

Une émission sous forme de portraits

Pour bien s'ancrer dans le pathos, l'émission dressera le portrait de plusieurs habitants. Marie-Jo, qui élève seule le dernier de ses cinq enfants. Jessica 23 ans, qui s'endette pour faire plaisir à sa petite Maelys. David, qui enchaîne les petits boulots au black pour survivre.

 

Adapté d'un format anglais

Il s'agit de l'adaptation d'une émission britannique baptisée "Benefits Street", sortie en 2014 et qui marchait exactement sur le même principe. L'émission avait fait énormément parlé d'elle. En mal. Sans blague. On y entendait un homme expliquer comment voler dans un magasin de vêtements, tandis qu'un autre se vantait de frauder le système d'allocations sociales. Mais évidemment, l'émission avait fait un carton d'audience. D'où la motivation d'M6. Nous, on espère que la chaîne française ne copiera pas vulgairement l'émission britannique, car "Benefits street" avait été accusée de ne montrer à l'écran que les petits "voyoux" du quartier, renvoyant ainsi une image moche et faussée des quartiers défavorisés et cachant intentionnellement ceux qui se lèvent tôt pour aller bosser, par exemple. Cela avait suscité des commentaires d'une violence inouïe sur les réseaux sociaux. On pouvait par exemple lire des insultes du style: "Allez bosser, bande de chiens" ou "Quelle pourriture de voyoux!".

 

Des tranches de vies touchantes et drôles?

M6 a promis des "tranches de vies à la fois touchantes, parfois drôles, quelques fois crues, toujours sans fard". Si elle montre la réalité de la précarité, le but social de cette émission pourrait être intéressant. Mais à ce stade, on émet quelques réserves sur le bien-fondé de cette télé-réalité… Ça flaire la stigmatisation des pauvres à plein nez, même si M6 voit plutôt ça comme une manière de "laisser la parole à ceux qu'on l'on entend trop peu". Verdict le 17 août, à 21 h, sur M6. 

 

Plus d'actu par ici:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires