Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

« La Belle et la Bête »: les 5 plus grandes réussites du film

On l'attend, on s'impatiente, on trépigne. Plus que 9 dodos avant la sortie du film Disney de "La Belle et la Bête" dans les salles belges. Nous, on l'a vu un peu en avance, et on l'a tellement aimé qu'on se réjouit d'y retourner le 22 mars!

1. L'adaptation est réussie

Est-ce que les chansons seront fidèles à celles qu'on connait par coeur depuis 15 ans? Est-ce que la bête ne sera pas trop flippante? Puis Lumière et BigBen en vrais objets, ça ne perdra pas trop son charme? Et en fait, non! Pas du tout, parole de Flairette! Tout est là, en presque mieux.

 

 

 

2. Les bonus sont juste parfaits

15 ans après la version qui a bercé tous nos rêves de petites filles (et de grandes filles aussi, soyons honnêtes), on a quand même envie d'être surprises. Mais comment rester fidèle au dessin animé, tout en apportant une touche de nouveauté pour nous permettre de décrouvrir de nouvelles choses? Manifestement, Disney avait la poudre de perlimpimpin dosée de manière toute juste. Le film réussi à nous donner l'impression de découvrir des bonus cachés du dessin animé, qui restent toujours dans le bon ton, sans jamais dénaturer l'histoire. Un vrai coup de magie!

 

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

 

 

3. La diversité des personnages

Une des plus grandes forces de la version 2017 de "La Belle est la Bête" est qu'elle a réussi à s'adapter au public de son époque sans jamais trahir l'univers de l'histoire qu'on a aimée en 1991. Dès la première scène majestueuse, on rencontre des personnages venus des quatre coins du monde, tous plus resplendissants les uns que les autres. La cantatrice vedette du premier grand bal est une superbe afro en tenue du 18ème, l'acolyte de Gaston tombe amoureux d'un homme et est nettement plus sympa que dans le dessin animé, et les pauvres sont élevés en héros. Une jolie leçon de modernisme dans une ambiance hollywoodienne qui avait besoin de se faire tirer les oreilles.

 

 

4. Emma Watson est éblouissante

Il faut reconnaitre que, de base, elle a déjà pas mal d'avantages. En plus d'être naturellement très belle, Emma Watson en a dans la caboche, elle défend les droits des femmes et gère à merveille son image et sa vie privée. Parfaite, donc, en Belle libre et insoumise. Au-delà de sa beauté pleine de grâce qui correspond avec perfection à l'univers de Disney, elle apporte à son personnage un panache et une audace qui la rendent encore plus exemplaire.

 

BB

 

5. Des décors très waouh, mais pas trop

Le risque, quand un dessin animé est adapté en vrai film avec des vrais gens, c'est qu'on a peur que la réalité ne puisse pas transmettre la même magie que les animations. Et pourtant, c'est pari tenu et défi relevé pour Disney, et avec mentions du jury. La production a fait le choix judicieux de ne pas recopier les décors animés pour plutôt les transposer de manière parfaitement adaptée. Résultat: on reconnait l'univers, on garde nos repères, dans des décors changés juste comme il faut. C'est magique sans être enfantin, c'est fidèle et plus mature. On sort de la salle de cinéma avec des étincelles dans les yeux tellement c'est beau. On aiiiime!

 

 

 

 

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires