Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Apple_TV_Slow_Horses_key_art_graphic_header_4_1_show_home.jpg.og

ON A VU: « Slow Horses », la série d’espionnage ultra addictive avec Sirius Black

Kathleen Wuyard

Avec « Slow Horses », Apple TV+ signe une série d’espionnages à mille lieues du « Bureau des Légendes » mais tout aussi (voire plus?) addictive.

C’est qu’entre l’humour typiquement britannique, l’intrigue enlevée, les rebondissements en veux tu en voilà et le casting de choix, qui voit notamment apparaître à l’écran Kristin Scott Thomas et Gary Oldman, l’inoubliable interprète de Sirius Black, Apple TV+ nous gâte avec « Slow Horses ».

Lire aussi: 5 nouvelles séries à mater avec votre mec

Le scénario?

Cette série d’espionnage à l’humour noir suit une équipe d’agents secrets britanniques mis au placard par le MI5 suite aux erreurs qu’ils ont commises en mission. Placés sous les ordres d’un chef aussi brillant qu’irascible, le célèbre Jackson Lamb, ils luttent pour se racheter et défendre la Grande-Bretagne contre les forces ennemies ».

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Pourquoi on est accro?

Dès les premières minutes du premier épisode, on est complètement plongé dans l’univers imaginé par les scénaristes, entre suspense, rebondissements, action et mystère. Une série d’espionnage classique? Que du contraire, car entre la personnalité adorablement détestable de Jackson Lamb (un Gary Oldman méconnaissable) et la galerie de personnages insolites qui cohabitent au sein de sa Slough House, le légendaire humour britannique est bien présent pour apporter un peu de légèreté à « Slow Horses ».

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Laquelle se révèle être un OVNI délicieux à regarder, avec, à chaque épisode, des retournements de situations qu’on n’aurait pas pu prédire, et en toile de fond, des relations complexes, écrites avec minutie, qui unissent les différents protagonistes. Au gré des épisodes de « Slow Horses », on se retrouve à avoir de plus en plus de mal à décider si tel personnage est bon ou mauvais, ce qui rajoute encore au caractère addictif de la série. À laquelle on ne peut faire qu’un seul reproche: sa diffusion épisode par épisode, qui laisse pas mal de frustration entre chaque vendredi.

Envie de plus de recommandations pour patienter entre deux diffusions?

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires