Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© A Christmas Prince

NETFLIX: on a regardé le film de Noël dont tout le monde parle

Laurane Wattecamps

Il fait un carton sur les réseaux sociaux et pourtant ce n’était pas gagné. Tout le monde parle du film « A Christmas Prince ». On s’est donc mises en quête de comprendre d’où venait son succès.


Alors que Love Actually est sorti il y a presque 15 ans, on se retrouve un peu en manque de bons films de Noël à regarder avec un chocolat chaud sous la couette. Et comme Netflix ne tient pas à nous décevoir, il a sorti « A Christmas Prince », un film bien cul-cul comme il faut avec une jaquette (oui, il faut croire que ce mot existe encore) qui ne donne absolument pas envie.

On l’avait vu passer parmi les propositions pendant plusieurs jours sans jamais avoir envie de se lancer. Et puis, un beau jour, Twitter s’est complètement emballé devant ce film à petit budget qui ne faisait pas de grandes promesses.

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

« A Christmas Prince est le film le plus cul-cul du monde mais je n’arrive pas à m’arrêter de le regarder ».

https://twitter.com/marthasorren/status/936754803526524928

« J’ai tellement adoré/détesté ‘A Christmas Prince’ que j’aimerais revivre la joie de le voir pour la première fois en boucle ».

https://twitter.com/SailorTortilla/status/936360256933941249

« Regarder ‘A Christmas Prince’ donne l’effet d’un gros câlin. Tu savais exactement ce qui allait se passer et que tout allait bien se terminer ».

Un film si mauvais qu’il en devient parfait


Après ces commentaires lisibles par dizaines sur le réseau social, on s’est dit qu’on allait lui laisser une chance. Dimanche soir, un canapé, un plaid et chien tout câlin, tous les ingrédients étaient réunis pour lancer la lecture de notre prince de Noël. C’était parti pour 1h30 de film à petit budget, avec une histoire écrite de toute pièce. Vous n’avez qu’à en juger par vous-même en regardant la bande-annonce:

Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

 

A Christmas Prince raconte l’histoire d’une journaliste américaine envoyée dans un pays européen (fictif) pour enquêter sur une histoire concernant la famille royale. Son destin va être bouleversé quand elle va se faire passer pour la tutrice de la princesse et accéder à l’intimité du prince. Et vous vous en doutez bien, l’histoire d’amour lui pend au nez.

Ce que ça vaut? Tenez-vous bien: pendant 1h30, on a été hypnotisées par notre écran, à vouloir absolument connaître la fin de cette histoire romantique pleine de bons sentiments. Pourtant, il n’y a aucune surprise, aucun rebondissement royal. Tout est prémâché, déjà vu, mielleux. Ce film est mauvais. Et c’est justement ce qui le rend parfait. Il nous apporte tout ce qu’on recherche dans un film de Noël: du rire, des histoires de famille, de l’amour à foison, de la haine envers la méchante peste et puis surtout, une petite larme à la fin tant on est comblées par l’ultime revirement de situation.

Bref, A Christmas Prince donne du baume au cœur et permet de passer un bon dimanche soir, sans spleen, sans peine et sans indigestion de lait chaud.

Lire aussi:


 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires