Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© A two-humped camel in the city park. Camel walking in the park.

Animaux drogués ou abattus: Hugo Clément dénonce la maltraitance animale au Puy du Fou

Kathleen Wuyard

Engagé pour la cause des animaux, Hugo Clément ne manque jamais une occasion d’utiliser sa communauté de dizaines de milliers d’abonnés pour dénoncer la maltraitance. Dernier exemple en date: le journaliste français a relayé les accusations d’anciens employés du Puy du Fou, qui décrivent l’enfer subi par les animaux.


Selon leurs allégations, relayées par Hugo Clément dans son émission « Sur le front », violences et actes de cruautés envers les animaux seraient récurrents dans le complexe de loisirs vendéens, les anciens employés ayant décrit divers incidents étalés sur plusieurs années. Une liste qui fait froid dans le dos et a de quoi faire sortir les griffes à tout qui aime et respecte les animaux:

– autruches abattues à la fin de la saison

– dromadaires drogués

– chats utilisés pour entraîner les rapaces

– chevaux tabassés

– tirs au pistolet d’Airsoft contre des fauves

– daim abattu après s’être échappé d’un enclos

– agneau malade placé vivant dans un congélateur

– mouton agonisant non euthanasié

 

View this post on Instagram


 

A post shared by Hugo Clément (@hugoclementk)


Voici le contenu inséré d'un réseau de médias sociaux qui souhaite écrire ou lire des cookies. Vous n'avez pas donné la permission pour cela.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Le Puy du Fou accusé de cruauté animale


Dans un post Instagram vu près de 200.000 fois à l’heure d’écrire ces lignes, Hugo Clément souligne avoir recueilli les témoignages de quatre anciens employés du Puy du Fou, et demande également « à Nicolas de Villiers, le président du Puy du Fou, de répondre à ces accusations ». Des accusations extrêmement graves, un des employés témoignant anonymement de l’arrivée chaque printemps des nouvelles autruches du parc, « des animaux qu’on fait évoluer devant les visiteurs pendant toute une saison et qui sont destinés à mourir pour la consommation humaine », sans oublier Pépita, une dromadaire « qui hurlait de douleur » à chaque spectacle parce qu’on la forçait à se mettre à genoux alors qu’elle avait de l’arthrose, quand les dromadaires n’étaient pas simplement drogués aux calmants et somnifères avant les spectacles. Si le Puy du Fou n’a pas encore réagi à ces accusations, elles ne font que s’inscrire dans un dialogue beaucoup plus vaste, nombreux étant les parcs d’attraction et autres parcs animaliers à être accusés de maltraitance. Ainsi que le souligne une des commentatrices sous la vidéo postée par Hugo Clément, « aucune surprise, un parc utilisant des animaux pour des représentations trois fois par jour en haute saison … La rentabilité n’est pas de mise avec le respect des animaux ».

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires