https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

La cryptomonnaie: devenir riche sans bouger le petit doigt?



En 2010, on pouvait s’offrir une pizza pour 10.000 bitcoins et les cryptomonnaies étaient considérées comme le nouvel eldorado monétaire des criminels en tous genres. Onze ans plus tard, un bitcoin vaut 30.000 euros et plus de 5 % des Belges ont investi dans les monnaies virtuelles. On estime qu’elles sont plus de 10.000 en circulation. Comment fonctionnent-elles exactement et est-il encore possible de s’enrichir grâce à elles?

L’expérience de Junior


Junior, 26 ans, suit une formation d’opérateur de production et investi depuis cinq ans dans la cryptomonnaie. Après des hauts et des bas, son portefeuille dépasse les 80.000 euros.

« C’était en 2016. Je venais de rentrer d’un tour du monde, lorsque mes parents ont voulu que l’on s’installe autour de la table pour discuter sérieusement. Ils m’ont alors suggéré d’investir une partie de l’argent qu’ils avaient épargné pour moi dans des bitcoins. Ils avaient eux-mêmes investi à plusieurs reprises dans le passé, mais sans que cela ait jamais donné de résultat positif. Pourtant, ils étaient convaincus que l’achat de bitcoins pouvait augmenter mon capital. Il est vrai que je n’épargnais absolument pas à l’époque. J’avais vingt ans, je venais de terminer un magnifique voyage et tout ce que je voulais c’était profiter de la vie. Penser à une rente pour plus tard était le cadet de mes soucis, sans parler de savoir quoi que ce soit sur les cryptomonnaies. Mais sachant que mes parents étaient au fait des derniers investissements intéressants, je me suis dit: ‘D’accord, allons-y.’ Quand j’y pense maintenant, je réalise que c’était une décision assez audacieuse et surtout très impulsive. Mais mes parents avaient dirigé une société liée au web pendant des années et j’ai supposé que s’ils pensaient que c’était un bon plan, ça le serait forcément. Aussitôt dit, aussitôt fait: ils ont acheté deux bitcoins et payé 4500 euros pour chacun. Et c’était tout. De mon côté, j’ai continué à profiter de la vie et mes parents ont un peu perdu de vue le cours des bitcoins. Ce n’est qu’un an plus tard qu’ils m’ont dit que le prix d’un bitcoin était passé à 30.000 euros. En un an, je venais de gagner 21.000 euros sans avoir bougé le petit doigt. Je n’arrivais pas à y croire! Grâce à cet argent, j’ai remboursé les dettes que j’avais contractées auprès de mes parents lors de mon tour du monde, j’ai acheté une voiture et investi dans plusieurs actions, dont celle de Tesla. J’ai finalement gagné un peu moins de 2.000 euros grâce à ces actions, mais cela me démangeait d’investir à nouveau dans les cryptomonnaies.

Pari risqué


Cependant j’ai décidé de commencer par étudier le sujet à fond, afin de pouvoir me lancer sans mes parents. Et juste au moment où j’étais convaincu que c’était une bonne idée de réinvestir, le bitcoin s’est écroulé. Cela signifie que les prix ont chuté du jour au lendemain, créant un gouffre financier à travers le monde. On m’a déconseillé d’en racheter, mais après deux ans de réflexion, je l’ai finalement fait l’année dernière et j’ai payé 5000 euros pour un bitcoin. J’ai aussi investi dans un certain nombre d’altcoins moins connus. C’est étrange, mais je n’avais pas peur de perdre de l’argent. Mon compte épargne n’était pas franchement rempli à l’époque et j’avais démissionné pile au moment où la crise du Coronavirus avait commencé. J’ai alors décidé de reprendre des études. J’aime profiter de la vie et j’y voyais donc juste une occasion de me faire un peu d’argent supplémentaire. On pourrait dire que c’était un pari, et d’une certaine manière c’était le cas, mais c’était surtout lié au fait que je croyais totalement en la technologie et en l’idéologie derrière le bitcoin, même si j’entendais affirmer partout que son ère était révolue. Je me suis fié uniquement à mon instinct et aux connaissances que j’avais accumulé. Et j’ai eu raison puisque, actuellement, un bitcoin vaut 50.000 euros. Si j’ajoute la valeur des altcoins, j’ai plus de 80.000 euros en cryptomonnaies dans mon portefeuille d’actions. En moins d’un an, je me suis donc enrichi de 75.000 euros. Même si au cours de cette année, j’ai vu la valeur du bitcoin chuter fortement à plusieurs reprises puis augmenter à nouveau pour rechuter ensuite. Cela demande de garder un fameux sang-froid et de ne pas vendre sous le coup de la panique. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire quand on parle de sommes aussi importantes.

Épargne en cryptomonnaies


Mon portefeuille vaut donc désormais 80.000 euros. Ce qui n’est pas si mal comparé à l’épargne de la plupart de mes potes. Je n’y pense pas toujours, d’autant que cet argent m’est, pour ainsi dire, un peu tombé du ciel. Mais je choisi consciemment de ne pas vendre mes pièces pour l’instant. Je sais que leur cours peut baisser. Si cela se produisait, ce serait vraiment dommage. Mais elles peuvent aussi valoir encore plus. Leur valeur a décuplé en un an. Imaginez si elle continue d’augmenter. D’ici quelques mois, elles pourraient valoir 200.000 euros. Soit ce sera un succès et je pourrai acheter une très belle maison plus tard, soit j’aurai parié et perdu. Je me prépare déjà pour le crash à venir, car c’est à ce moment-là qu’on peut gagner le plus d’argent. Lorsque les autres paniquent et font ainsi baisser la valeur de la monnaie, c’est le bon moment pour acheter. Je joue donc principalement sur le HODL (hold on for dear life, un terme utilisé par les crypto-investisseurs et signifiant tenir bon et investir sur du long terme). Mais si je vois soudainement les prix monter en flèche, alors je vends un peu. Supposons que le marché s’effondre et ne se relève pas, alors j’en aurai tiré pas mal d’argent. Lorsqu’on sait que mon compte épargne se compose actuellement de 98 % de cryptomonnaies, on comprend l’importance de cette approche. Et pour jouer la sécurité, je cherche d’autres actions intéressantes dans lesquelles investir.

Une poire pour la soif


Croyez-moi: vous n’avez pas besoin d’être expert·e en économie pour faire du profit avec les cryptomonnaies. Pour vous donner une idée, j’ai suivi une formation de boulanger et je suis incapable de remplir ma déclaration d’impôts tout seul. Si vous êtes capable d’acheter un pantalon sur un site en ligne, vous êtes aussi capable de créer un compte pour le trading. Et si vous savez regarder des tutoriels, vous pouvez apprendre tout ce qu’il faut savoir sur les cryptomonnaies. Se renseigner est très important. Se lancer sans aucune connaissance n’est pas une bonne idée, car cela conduit à des erreurs stupides. Même moi, je continue de faire parfois des bêtises. Il m’est par exemple arrivé une fois de perdre le mot de passe d’un de mes comptes et tous mes bitcoins dessus. J’ai investi l’année dernière dans le Dogecoin, et j’ai perdu 7.000 euros à cause d’une vente sous le coup de la panique. Si je n’avais pas vendu, j’aurais 300.000 euros de plus aujourd’hui. Je remarque que beaucoup de mes ami·e·s qui me traitaient de fou l’an dernier lorsque j’ai investi, sont maintenant intéressé·e·s à se lancer eux aussi. Et pourquoi pas, tant que vous êtes préparé·e? En tant que jeune, ce sera toujours plus intéressant que les intérêts d’un compte épargne. Et si vous n’aimez pas les cryptomonnaies, vous pouvez essayer un autre domaine. Mais ne vous y trompez pas, n’espérez pas devenir riche du jour au lendemain grâce aux cryptomonnaies. Vous pourrez par contre épargner un joli pécule, pour peu que vous parveniez à l’employer à bon escient. »

Comment gérer son investissement en cryptomonnaie selon Junior

  1. « Observez avant de vous lancer. Il est en permanence possible d’acheter de la cryptomonnaie, mais ce n’est pas une raison pour investir de manière impulsive. Glanez des conseils sur des forums et sur Twitter mais ne croyez pas tout ce que vous y lisez. Recueillez des astuces dans des livres spécialisés et consultez la presse dédiée pour connaître l’état actuel du marché. C’est essentiel pour définir le meilleur moment pour vous lancer. »
  2. « Il est préférable d’acheter en période de marché baissier, c’est à dire quand les prix sont en baisse. Cela vous coûtera moins cher et vous permettra de réaliser plus de profits par la suite. N’investissez par contre pas quand les prix ne cessent de fluctuer et que l’information fait des émules, car cela signifie souvent que la monnaie est au bord du krach. »
  3. « Ne vous laissez pas submerger par vos émotions et évitez la vente sous le coup de la panique. Vendre en pleine angoisse n’est jamais une bonne idée. »
  4. « Il arrive parfois que vous receviez un cadeau d’un site web ou à l’ouverture d’un compte exchange. Renseignez-vous sur toutes ces cryptomonnaies, même si elles ne semblent rien valoir. Pour exemple, lors de la création d’un portefeuille, j’ai reçu 0,1 Ethereum en cadeau. Il vaut actuellement 310 dollars. »
  5. « Méfiez-vous de ce qu’on appelle des shitcoins, comme Akita, Safemoon ou Dogecoin. Ces monnaies sont souvent achetées par des gens qui pensent ainsi pouvoir s’enrichir rapidement. Mais elles s’effondrent tout aussi vite, sans qu’il soit possible de récupérer sa mise. »
  6. « Pensez à votre sécurité. Ne stockez pas toutes vos pièces sur un seul compte et sécurisez-bien vos portefeuilles. Gardez également toutes les informations liées à vos clés personnelles et mots de passe. Comme on le dit dans l’univers de la crypto: ‘Pas de clé, pas de monnaie.’ N’oubliez pas non plus que vos échanges sont susceptibles d’être piratés. J’ai ainsi un jour perdu toutes mes pièces à cause de ça. »
  7. « Je conseille à tout le monde de commencer par réaliser du paper trading et de s’entraîner via des transactions fictives. Si c’est trop abstrait pour vous, investissez juste une petite somme avec laquelle apprendre sans risques. »


Le vocabulaire crypto


 

  • Un exchange est une sorte de banque centrale de cryptomonnaie où vous pouvez acheter vos pièces. Les plus connues sont Coinbase, Bitstamp et Kraken.
  • Via un portefeuille, vous pouvez stocker, envoyer et recevoir votre cryptomonnaie. Les portefeuilles les plus connus sont BRD, Blockstream Green et BlueWallet.
  • Vous recevez une clé privée lorsque vous installez un portefeuille. Il faut conserver ce mot de passe en lieu sûr, c’est le code d’accès à votre portefeuille numérique.
  • Les Altcoins sont des cryptomonnaies qui ne sont pas des bitcoins.
  • Les Shitcoins sont des cryptomonnaies qui ne sont pas rentables à long terme.
  • Le Dogecoin est un exemple de shitcoin, né d’une blague.
  • La blokchain garde une trace de toutes les transactions effectuées sur un réseau cryptographique particulier.
  • Si le cours grimpe rapidement sans explication puis chute tout aussi vite et fini par s’effondrer, on parle de bulle spéculative.
  • Une panic selling ou vente panique exprime le fait de vendre en urgence sous le coup de l’anxiété, du fait de voir la valeur baisser. »
  • Le paper trading permet de réaliser des simulations d’investissements, pour apprendre les transactions sans investir d’argent réel.
  • Un marché haussier se produit lorsque les prix augmentent et on parle de marché baissier lorsque ceux-ci chutent sur une période prolongée. »


 

Les cryptomonnaies les plus populaires

  • Le Bitcoin (BTC). Il s’agit de la première monnaie numérique décentralisée, non-émise par un gouvernement ou une banque centrale. Ses transactions ne sont pas liées à une identité, vous n’avez dont pas à fournir de nom, d’âge ou d’adresse e-mail. Les comptes bitcoin ne peuvent pas non plus être gelés, bloqués ou saisis. La valeur du bitcoin est déterminée par l’offre et la demande et le nombre de bitcoins en circulation est limité et ne peut augmenter. Il y a un peu plus de 18 millions de bitcoins en circulation, sur les 21 millions disponibles.
  • Ethereum est une plateforme blockchain possédant sa propre crypto-monnaie: l’ether (ETH). Elle fonctionne à partir de logiciels et applications décentralisées, permettant des transactions avec des ethers. Mais tout comme avec les bitcoins, vous pouvez aussi utiliser ses pièces à d’autres fins. Le nombre d’ethers est illimité.
  • Le Binance Coin (BNB) est une monnaie émise par la banque exchange Binance. Il est utilisé pour alimenter et dynamiser les activités de celle-ci et son écosystème. Ses pièces peuvent être utilisées à diverses fins, notamment pour payer les frais de portefeuille, les frais de négociations ou d’autres coûts entrainés par les transactions.


 



Lire aussi: 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires