Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Le véritable inventeur du Monopoly est une femme - Getty Images

ELLE NOUS INSPIRE: Elizabeth Magie, la femme qui a créé le Monopoly

Kathleen Wuyard

Chaque famille en possède une version ainsi que mille souvenirs de parties endiablées ou au moins une personne trichait, mais que sait-on vraiment du Monopoly? Et qui est au courant que son inventeur est une femme, Elizabeth Magie?


Si aujourd’hui sa création est devenue l’incontournable des grandes tablées en famille et/ou le jeu « refuge » qu’on sort quand on en a marre de jouer aux autres, à l’origine, Elizabeth Magie avait pour objectif de sensibiliser les joueurs aux dangers du capitalisme. Malheureusement pour elle, l’aspect éducatif du Monopoly s’est perdu au gré des parties, tout comme le nom de sa véritable créatrice, le jeu étant attribué à un certain Charles Darrow.

Dénoncer le monopole immobilier


Ainsi que le raconte la journaliste Céline Hussonnois-Alaya, dans une série estivale consacrée par BFMTV aux 5 inventions de femmes volées par des hommes, le 5 janvier 1904, la sténographe américaine Elizabeth Magie dépose le brevet pour « The Landlord’s game », un jeu visant à sensibiliser les joueurs à la « nature antisociale du monopole », et à promouvoir au passage ses idées bien ancrées sur la nécessité de contrôler les propriétaires immobiliers.

Distribué sans règles, le jeu devient rapidement populaire dans les milieux intellectuels de gauche, et particulièrement auprès des étudiants, qui le surnommaient « Monopoly », « monopole », en anglais dans le texte. En 1924, Elizabeth dépose un second brevet pour son jeu, cette fois agrémenté de noms de rues et de règles, et tente dans la foulée de le vendre à une société éditrice de jeux de société qui refuse, au motif que le Landlord’s Game est trop politique.

Volée de ses droits


Dans un cruel twist du destin qui n’est pas sans rappeler « The Founder » et la manière dont les frères McDonald se sont faits dépouiller de leur empire de fast-food aux arches dorées par Ray Kroc, un certain Charles Darrow, ruiné par la Grande Dépression, découvre le jeu d’Elizabeth Magie lors d’une soirée entre amis et décide d’en produire sa propre version, qu’il commercialise sous le nom de... « Monopoly’. Et là où la société Parker Brothers avait refusé d’acheter le jeu d’Elizabeth Magie, ils se laissent tenter par la version de Charles Darrow et rachètent dans la foulée les droits de tous les jeux similaires.

Un happy end pour la vraie créatrice du Monopoly? Pas vraiment: là où Charles Darrow peut s’enorgueillir d’être le premier à être devenu millionnaire grâce à un jeu, les ventes du Monopoly explosant dès sa sortie, Elizabeth Magie, elle, s’en est sortie avec un chèque de 500 dollars et pas un centime de royalties. Deux ans avant de déposer le premier brevet pour son jeu, l’inventeur américaine avait déclaré vouloir « montrer aux enfants la terrible injustice de notre système immobilier actuel, pour que quand ils grandissent, ils puissent remédier à cette aberration ». Malheureusement, plus d’un siècle plus tard, les injustices dénoncées par Elizabeth Magie n’ont fait que croître, comptant la créatrice originelle du Monopoly parmi ses victimes.

Lire aussi: 


 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires