Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

ON A TESTÉ: un dîner romantique dans un resto sur l’eau

Un dîner gastronomique dans un restaurant éphémère installé au milieu de l’eau, tel est le concept de « Dinner On The Lake » qui, sur papier, me vendait franchement du rêve. Pour m’assurer que la réalité était à la hauteur de mes attentes, j’ai emmené dîner mon mari sur une embarcation au milieu des étangs du château de Nieuwermolen.

Maman de deux petits garçons, aussi adorables qu’exténuants, j’attendais impatiemment de pouvoir retrouver mon époux le temps d’une soirée. Après deux ans et demi d’abstinence – deux grossesses successives et deux allaitements -, je me réjouissais de trinquer au champagne, même du pire cru. Et, quoi de plus romantique pour célébrer les retrouvailles de mon couple qu’un dîner sur l’eau?

© Laura Vliex

Jusqu’en septembre, les restaurants éphémères « Dinner On The Lake » flotteront dans les eaux du parc Maria Hendrika, à Ostende, ainsi que dans celles du domaine du château de Nieuwermolen, à Dilbeek, en Brabant flamand, où nous avions réservé l’une des quelques tables disponibles. Le rendez-vous était donné à 19h tapantes. La ponctualité n’étant clairement pas mon fort (si vous êtes capable de vous maquiller et de vous boucler les cheveux en 30 minutes avec un bambin qui court dans vos pattes et un bébé qui hurle après son biberon, faites-moi signe), nous sommes arrivés avec un quart d’heure académique de retard, au grand regret des autres convives qui n’attendaient plus que nous pour voguer sur les étangs du domaine. Oups ! Premier coup dans l’eau (vous saluerez le jeu de mot). Si vous avez réservé une soirée avec « Dinner On The Lake », ne suivez pas mon exemple, anticipez.

© Laura Vliex

Malgré notre « léger » retard, personne n’a semblé nous fusiller du regard quand nous sommes enfin montés sur le bateau, coupettes à la main. Malgré la proximité avec les autres tables, nous avons pu profiter de ce moment suspendu que nous attendions tant. La vue était tout simplement à couper le souffle. Le radeau tanguait légèrement mais, à moins de souffrir d’un terrible mal de mer – ou mal d’étang dans le cas présent -, ses mouvements étaient tout à fait supportables et je n’ai repéré aucun convive penché par-dessus la rambarde. Au bout de l’embarcation, un chef s’attelait à nous concocter des préparations toutes plus savoureuses les unes que les autres derrière ses fourneaux. La formule de base est imposée et comprend de la viande et du poisson mais il est aussi possible de demander une option végétarienne. Au menu? Des spring rolls aux crevettes, du bar au curry, un concombre farci aux poivrons ou encore une glace au yaourt et son sirop à la Kriek. La présentation était soignée et les plats goûteux, sans être renversants pour autant. Et, tant mieux, car personne ne souhaitait finir à l’eau.

© Laura Vliex
© Laura Vliex

Et si je dois aller au petit coin?

Les plats, et les verres de vin s’enchaînant, plusieurs des couples attablés ont manifesté leur souhait d’aller au petit coin. Un peu comme à l’école, quand il fallait lever la main pour signaler au professeur et, par conséquent, à l’ensemble de la classe, que nous avions une envie pressante. Si, à l’époque, cette pratique ne me heurtait pas plus que ça, passés 30 ans, je m’imaginais mal devoir un jour à nouveau avertir qui que ce soit que ma vessie était pleine. N’ayant pas de toilettes sur l’embarcation, s’il vous prenait l’envie d’aller au pipi room durant le repas, il fallait bien mettre sa dignité de côté et signaler à la serveuse qu’un retour à bon port était indispensable. Étant le genre de nana qui s’assied typiquement au bout de la rangée dans une salle de cinéma ou de concert – juste au cas où – je me sentais particulièrement concernée. Heureusement, des allers-retours obligatoires jusqu’aux Cathy Cabines installées dans le domaine pour l’occasion étaient prévus à deux reprises durant le repas... Sans que qui que ce soit n’ait eu à lever le doigt.

Et le prix?

Au terme du repas, moyennant supplément, les invités pouvaient savourer l’un des deux digestifs conçus par les organisateurs de  « Dinner On The Lake », qui sont également vendus sur le site web de l’événement. La première liqueur, « Hierbas Of The Lake », est composée de 28 herbes aromatiques, la seconde est un Limoncino. Libre à vous ensuite de quitter votre radeau, à votre meilleure convenance, des étoiles plein les yeux… et sans payer l’addition puisque celle-ci est réglée au moment de la réservation en ligne et revient à 159€ p.p. pour un menu cinq services, deux mises en bouche, un apéritif, le vin, les boissons, le café et le thé.  Et, surtout une expérience inoubliable!

Pour réserver, c’est par ici.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires