Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

« L’homosexualité est un choix »: un dictionnaire médical, sacré coup de cœur de la Fnac, crée le scandale 

Barbara Wesoly

Présenté comme coup de cœur dans plusieurs magasins français de l’enseigne, « Le grand dictionnaire des malaises et des maladies » est critiqué de toutes parts pour ses opinions homophobes et ses propos choquant sur le sida, l’euthanasie et le cancer.


« Les douleurs menstruelles peuvent être liées à de la culpabilité et de la colère », « Alzheimer, le désir inconscient de terminer sa vie », « L’homosexualité masculine liée à la présence d’une mère trop dominante, ayant incité à fuir les femmes »... Autant de déclarations hallucinantes et présentées comme des vérités dans ce livre pseudo médical écrit par Jacques Martel, un ancien ingénieur électricien québécois, reconvertit ces dernières années en thérapeute bien-être, santé et spiritualité. Publié en 2007, l’ouvrage est aujourd’hui au centre d’une polémique depuis qu’il a été mis en avant par plusieurs Fnac françaises, révélant dès lors son contenu douteux.

Culpabilisant et trompeur


Et de fait, ce « Grand dictionnaire des malaises et des maladies » est un succès en librairie, vendu à plus d’un million d’exemplaires, ce qui ne l’empêche pourtant pas de ne s’appuyer sur aucun fait scientifiquement avéré. Il affirme en effet se baser sur « les causes des malaises et des maladies reliées aux pensées, aux sentiments et aux émotions. Et permettre de prendre conscience de l’origine de nos malaises pour changer nos attitudes et pensées, et désactiver la source du conflit. » Et prône des théories aussi inexactes qu’ambiguës quant à la responsabilité que chacun peut avoir dans ses souffrances physiques comme psychologiques.

Si j’ai eu à vivre un viol, c’est que j’ai été « attiré' »(énergétiquement parlant) par cette situation comme pour me libérer de ma peur ou tout simplement pour cesser de me faire abuser.


Des propos fantaisistes qui choquent les internautes comme les associations, notamment SOS Homophobie, qui n’a pas hésité à écrire à la Fnac pour demander des explications. Ce à quoi la chaîne de magasins a répondu que toutes ses librairies étaient autonomes dans le choix de leurs coups de cœur et faisaient appel au libre-arbitre des vendeurs. La maison d’Editions Quintessence, qui distribue le livre, a elle prôné la nécessité de « lire le livre dans son intégralité ».

Mais en découvrant que pour l’auteur, le cancer est un suicide déguisé et la fausse couche provoquée par la peur inconsciente de devenir mère, on se dit qu’on en a déjà bien assez lu.

D’autres faits qui nous choquent:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires