Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Pexels

7 alternatives au diamant pour une bague de fiançailles

Barbara Wesoly

‘Diamonds are a girl’s best friend’, chantait Marilyn Monroe dans le film éponyme de 1953. Mais cela ne veut pas pour autant dire qu’on ne peut pas s’offrir un petit coup de foudre pour la pierre de lune, l’opale ou la moissanite. Voici 7 alternatives avec lesquelles faire des infidélités au diamant et s’offrir du même coup une bague de fiançailles aussi originale que belle (et nettement moins chère qui plus est).

1. La Morganite


Il s’agit d’une pierre précieuse de la famille du béryl (un minérau), découverte à Madagascar en 1911.   D’abord baptisée « béryl rose », elle a ensuite été renommée par le gemmologue George Frederick, du nom de son mécène, le banquier et philanthrope John Pierpont Morgan.

La Morganite est la pierre parfaite pour les amoureux des tons rosés et violets. Elle est également symbole d’amour, de passion, de guérison et de renouveau.

2. La Géode


La Géode est de loin la pierre la plus cool et originale de cette liste. Elle est creuse et recouverte de cristaux précieux à l’intérieur. Et la manière dont elle se crée naturellement est tout simplement fascinante.

Il faut en effet savoir qu’une Géode est un minéral minéralogique se formant à partir de bulles de gaz contenues dans les roches magmatiques, c’est à dire issue de la lave. C’est l’érosion qui forme sa cavité, où se déposent ensuite des minéraux, qui au contact de l’eau, se transformeront en cristaux.

Il en existe sous de multiples formes et teintes mais toutes possèdent la même beauté envoûtante.

3. L’Opale


Il s’agit d’un quartz appartenant à la famille des cristaux de roche. La légende veut que le nom Opale provienne du mot « upala », signifiant pierre précieuse en sanskrit.

Cette pierre se décline sous de multiples couleurs et peut même être transparente. Mais c’est sa version blanche aux reflets nacrés qui est de loin la plus populaire. L’Opale est principalement extraite en Australie.

4. Les pierres semi-précieuses (ou fines) claires et colorées


Les gemmologues distinguent les pierres précieuses (au nombre de quatre: diamant, saphir, rubis et émeraude), des pierres semi-précieuses aussi appelées pierres fines (comme l’aigue-marine, le quartz rose ou la citrine...) sur base entre autres de leur rareté et de leur résistance.

Au 18ème siècle et début du 19ème, la mode était au choix d’une pierre en fonction des initiales du nom de la personne à qui elle était destinée. Par exemple: améthyste pour A, brazillianite pour B, citrine pour C...

Le rubis ou l’émeraude sont, en raison de leur rareté, beaucoup plus chers que les pierres fines, mais celles-ci n’en sont absolument pas moins délicates et belles pour autant.

5. La Pierre de lune


Elle a été nommée d’après le satellite de la terre, en raison de son éclat satiné et doux. La Pierre de lune se retrouve principalement dans des tons tel que le blanc, le rose, le gris et le jaune, mais il en existe également des modèles bruns et noirs.

Principalement issue d’Inde, de Madagascar, du Sri Lank et de Tanzanie, elle est un symbole de féminité, de fertilité et d’intuition. Mais elle se révèle plutôt fragile. Mieux vaut donc éviter de la porter au contact de l’eau et des produits chimiques.

6. Les Diamants gris


Aujourd’hui on prône de plus en plus la beauté dans l’imperfection, osant adopter une pierre dont la pureté n’est pas totale. C’est le cas des Diamants gris appelés aussi Diamants poivre et sel. Des pierres présentant des impuretés et des mouchetures. De quoi les rendre non-seulement uniques et originaux mais également bien moins chers.

Le Diamant gris présente également des reflets verts au contraire d’un diamant classique. De plus, l’exploitation de ceux-ci demande beaucoup moins de ressources et de temps et est donc moins dommageable à l’environnement.  Une double beauté donc.

7. La Moissanite


La Moissanite est une pierre semi-précieuse présentant certaines propriétés très similaires à celle du diamant. Ce cristal a été découvert en 1893 par le chimiste français Henri Moissan, dans un morceau de météorite en Arizona. S’il a d’abord pensé qu’il s’agissait d’un diamant, après analyse, il présentait une autre structure chimique.

Il a ensuite fallu près de 60 ans pour qu’on en découvre un second échantillon, soulignant encore la rareté de cette pierre. C’est également la raison pour laquelle une grande majorité de la Moissinite est désormais fabriquée en laboratoire.

Même s’il s’agit d’une pierre synthétique, elle présente une brillance, une dureté et une clarté très proche du diamant. De plus, le fait qu’on puisse la créer la rend nettement plus bon marché.

Bientôt mariée? Lisez également ceci:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires