Home Témoignages TÉMOIGNAGE: Anne a choisi de ne pas avoir d’enfant

TÉMOIGNAGE: Anne a choisi de ne pas avoir d’enfant

Getty Images
Getty Images

Si certaines femmes nourrissent depuis toujours ce désir brûlant d’un jour devenir mères, d’autres n’imaginent pas donner vie à un enfant. C’est le cas d’Anne, 34 ans, qui a longtemps hésité mais qui, après mûre réflexion, a choisi de ne pas être maman.

“Ai-je envie d’avoir des enfants? C’est une question que je me suis longtemps posée et à laquelle je peux répondre avec certitude aujourd’hui: non, je ne veux pas être mère. J’ai mis du temps à arriver à cette conclusion et j’ai souvent changé d’avis. Il y a quelques années, j’ai fréquenté un homme qui ne pouvait pas avoir d’enfants. La décision était prise pour moi, je n’avais pas à faire de choix! Quelques années plus tard, je suis sortie avec un garçon qui rêvait d’être père et là, j’ai changé d’avis, j’étais à nouveau prête à avoir des enfants. J’étais perdue (rires). À l’époque, j’étais hôtesse de l’air. J’avais une vie chaotique, j’étais toujours partie et avoir un enfant n’était pas vraiment envisageable.  Aujourd’hui, j’ai des horaires plus stables et l’envie n’est toujours pas là. »

Alors que les femmes de mon entourage se sentent pressées par leur horloge biologique, il semblerait que la mienne se soit complètement bloquée.

Je ne déteste pas les enfants

“Je ne déteste pas les enfants! Au contraire, je suis folle de mon petit filleul et quand je rencontre des couples et leurs enfants qui rayonnent de bonheur, ça me rend heureuse. Mais je ne veux pas d’enfants pour autant. J’ai longtemps eu l’illusion qu’avoir un enfant était l’objectif d’une vie. J’avais tout faux. Pour la plupart des gens, avoir un enfant, c’est une évidence! L’idée de ne pas être papa ou maman n’est pas une option.

Quand je dis que je ne veux pas d’enfants, j’ai parfois l’impression qu’on me prend pour une folle mais l’idée de devoir consacrer tout mon temps à un petit bout relève du cauchemar pour moi!

Je suis heureuse que mon compagnon actuel ait déjà deux filles, deux ados! Il ne veut pas de troisième enfant et tant mieux car je ne pense pas que je serais capable de lui en offrir. Je ne vois pas comment je pourrais jongler entre mon job, ma vie de famille et l’entretien de ma maison. Ce serait trop stressant! J’ai l’impression qu’aucun parent, ou presque, n’a encore du temps pour lui aujourd’hui. Alors que, pour moi, c’est indispensable! J’aime voyager, voir du monde et profiter au maximum de la vie. Un enfant pourrait compromettre tous ces projets…”

Manque de place

“Outre la responsabilité et les soucis financiers qui vont de pair avec la maternité, je n’ai pas envie d’élever un enfant dans la société actuelle. Je ne veux pas être trop pessimiste mais, parfois, je perds tout espoir de voir notre monde changer. Le taux de dépressions en Belgique est plus élevé que partout ailleurs en Europe. J’ai l’impression qu’on vit les uns sur les autres, serrés comme des sardines, qu’il n’y a plus de place, que la Terre est surpeuplée. Il suffit de regarder les listes d’attente dans les écoles! Les parents doivent camper, se battre chaque année pour que leur enfant puisse être scolarisé. Les choses étaient différentes quand j’étais enfant.

Un monde trop cruel

Puis, j’ai l’impression que les gens sont de plus en plus intolérants. On va cracher son venin sur les réseaux sociaux. Si j’habitais en Nouvelle-Zélande, dans un environnement très vert, où la nature est luxuriante, où les animaux peuvent gambader et où l’Homme a assez d’espace pour vivre sans se sentir étouffé alors oui, peut-être que je verrais les choses différemment. Ai-je envie de mettre un enfant au monde dans le contexte actuel? La réponse est clairement non! »

La société me fait peur et il est hors question de laisser un enfant y grandir.

Texte: Marijke Clabots et Laura Vliex / Photo: Tim De Backer

Les Belges veulent-ils des enfants?

“Une enquête menée auprès d’un panel de 2000 belges entre 25 et 35 ans montre que 13% d’entre eux ne veulent pas avoir d’enfants”, explique Petrus Te Braak, chercheur à la VUB. “Ceux qui ne souhaitent pas être parents sont motivés par plusieurs facteurs, comme le fait de prioriser leur carrière par rapport à leur vie de famille. Pour certains, la décision de ne pas avoir d’enfants est indépendante de leur volonté: parce que leur statut social ne le leur permet pas, parce qu’ils sont en mauvaise santé, parce qu’ils n’ont pas encore rencontré le bon partenaire,…

Différences dans le monde

“À l’échelle européenne, la Belgique occupe une place assez élevée au classement du nombre d’habitants par pays qui ne souhaitent pas avoir d’enfants. S’il n’existe pas de résultats récents, les chiffres de 2011 montrent que 11,7% des femmes belges ne souhaitent pas être mères. Ce résultat est comparable à ceux d’autres pays d’Europe occidentale, comme l’Allemagne ou les Pays-Bas. Par contre, la différence est plus significative si l’on compare notre situation en Belgique à celle de la Bulgarie où, seulement 0,6% de la population féminine ne souhaite pas avoir d’enfant. Cette différence est liée aux différentes valeurs culturelles, familiales et aux traditions propres à chaque pays.”

À lire aussi:

Jobs

Plus qu’une étape pour activer les alertes-infos!

Autorisez les notifications de Flair.be sur votre navigateur.