Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Signez la pétition d’Amnesty International contre les violences sexuelles

Laurane

« STOP aux violences sexuelles en Belgique », le message d’Amnesty est clair. Afin de le concrétiser, l’ONG appelle les citoyens belges à signer une pétition qui sera présentée au Premier ministre, Alexander De Croo le 8 mars prochain.


« La Belgique ne prend pas les mesures nécessaires pour protéger sa population contre les violences sexuelles, et en particulier les filles et les femmes qui sont touchées de manière disproportionnée », peut-on lire sous l’appel à signatures d’Amnesty International Belgique. Le 8 mars prochain, à l’occasion de la journée du droits des femmes, l’ONG compte bien déposer une pétition signée par au moins 50.000 personnes sur le bureau du Premier ministre afin de « montrer la détermination des Belges pour lutter contre ce fléau ». Afin d’atteindre le nombre requis, elle fait aujourd’hui appel à vous. À l’heure d’écrire ces lignes, la moitié est déjà atteinte.

 

Les revendications sont claires: le viol est un crime grave mais trop souvent impuni. Amnesty International et SOS Viol appellent les autorités à réagir et à prendre des mesures fortes en soulignant qu’en 2020, un Belge sur deux a été victime de violence sexuelles. « 20 % des femmes et 24 % des jeunes ont déjà subi un viol ».

Ainsi qu’on l’expliquait dans cet article, les stéréotypes et préjugés banalisant et excusant le viol perdurent : « 48 % des hommes estiment ainsi qu’une victime peut-être en partie responsable de son agression (vêtement « sexy », comportement « provocant », etc.). 24 % des jeunes garçons pensent que la violence est sexuellement excitante pour les femmes » explique Amnesty.

La Belgique peut aller plus loin


Les chiffres à eux-seuls sont décourageants: plus de la moitié des affaires de viol sont classées sans suite. Et même si la Belgique peut se targuer de plusieurs avancées encourageantes dans la protection et le soutien de sa population contre les violences sexuelles, il y a encore du chemin à faire selon l’ONG:

« En 2016, la Belgique a ratifié la Convention sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et la violence domestique, ou Convention d’Istanbul. Celle-ci l’oblige à respecter un certain nombre de principes essentiels à la lutte contre la violence basée sur le genre, et notamment à améliorer la collecte de données, à se doter de moyens financiers suffisants, à accueillir et soutenir les victimes de manière optimale, à garantir des procédures et poursuites judiciaires effectives pour lutter contre l’impunité.

La Belgique bafoue encore de nombreuses dispositions de cette Convention. Il est plus que temps qu’elle prenne enfin les mesures nécessaires pour protéger sa population contre les violences sexuelles, et en particulier les filles et les femmes qui sont touchées de manière disproportionnée ».

Pour signer la pétition, rendez-vous ici.

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires