Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
Lions - Getty

Le lion pourrait avoir disparu de la planète d’ici 2050

Laurane Wattecamps

Imaginez « Le Roi Lion » avec la moitié des personnages décimées. Le film prendrait un tout autre tournant. La fiction a rattrapé la réalité puisqu’à l’heure actuelle, les populations de lions sont en grave déclin.

Près de la moitié des lions a disparu depuis la sortie du Roi Lion au cinéma en 1994. Une catastrophe pour cette espèce. Ainsi que l’explique WWF-Belgique, le lion a souffert de plusieurs menaces : « outre la disparition progressive de ses zones de chasse à travers le continent africain, il est aussi victime d’abattages et de braconnage ». Raison pour laquelle le WWF-Belgique lance une campagne de récolte de fonds pour la conservation de l’espèce et la protection de son habitat.

Depuis 1996, le lion figure sur la liste rouge de l’Union internationale de conservation de la nature (IUCN) comme « vulnérable ». Depuis lors, 43% des lions ont disparu. Les experts estiment que l’espèce pourrait tout simplement disparaître d’ici à 2050.

Menaces en cascade

« Le lion est le roi de la savane africaine, mais son royaume lui échappe petit à petit : il a été chassé de plus de 90% de son territoire d’origine, en raison des activités humaines intensives. Le lion a totalement disparu d’Afrique de l’Ouest. Au fur et à mesure que cet habitat se dégrade, les proies du lion disparaissent peu à peu. Les lions manquent donc de nourriture, et se rabattent parfois sur les élevages, ce qui attise le conflit avec les populations locales. Il s’en rapproche également du fait du rétrécissement de son territoire. Il arrive alors qu’il se fasse abattre lorsqu’il effraie la population ou qu’il s’approche trop près des troupeaux. Enfin, le lion est encore trop souvent victime de braconnage, surtout dans les zones non protégées » explique WWF. Il y a donc une urgence vitale à préserver son habitat.

WWF-Belgique

Mais que faire concrètement? « Aujourd’hui, tous les espoirs de conservation de l’espèce se portent sur les savanes boisées du Miombo, qui s’étendent sur une large partie de l’Afrique centrale et australe. Cette région, qui couvre 2,7 millions d’hectares, abrite l’un des écosystèmes les plus riches de la planète. Elle fournit par ailleurs des moyens de subsistance à 65 millions de personnes. Malheureusement, chaque année, entre 30 000 et 250 000 hectares de savanes sont dégradées ou perdues. En protégeant l’habitat du lion, nous aidons toute la région à prospérer, ce qui profite non seulement à la faune, mais aussi aux personnes qui dépendent des ressources naturelles locales ».

Le WWF appelle aux dons en vue de financer les projets de sauvegarde de l’espèce. Pour ce faire, rendez-vous sur lion.wwf.be. Vous pouvez notamment y adopter symboliquement un lion. Génial, n’est-ce pas?

Lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires