Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Corbis

Une top transexuelle en cover d’un magazine de mode

Barbara Wesoly
Elle est magnifique. Élancée, blonde, les traits délicats. Andreja Pejic est le cliché même du mannequin canon. Sauf qu'il y a deux ans, la jeune femme s'appelait encore Andrej. Celle qui a assumé sa transsexualité avec courage sur les podiums, prouve une nouvelle fois sa légitimité en tant que top, en Une du Marie-Claire Espagnol.

En la contemplant dans sa petite robe mauve, sous le gros titre "Briser le tabou" du Marie-Claire Espagne, impossible d'imaginer le parcours complexe d'Andreja Pejic. Une carrière qui décolle dès les premiers pas, en 2010, pour le jeune Andrej, âgé à l'époque de 18 ans. Dès le départ, le serbo-croate donne le ton, avec un allure androgyne, jouant sur l'ambiguïté. Il apparaît d'ailleurs dans Vogue, en 2011, vétu d'une robe de mariée Jean Paul Gaultier.

 

Refuser la norme

Mais après quatre ans dans la mode, le mannequin confirme sa transidentité et annonce son changement de sexe. Il devient Andreja et signe un contrat auprès d'une agence exclusivement féminine. Elle s'investit alors pour défendre la cause de ces jeunes, qui, comme elle, ne se reconnaissent pas dans une identité genrée. 

 

À tous les jeunes trans, je tiens à dire, respectez-vous et soyez fier de qui vous êtes. Tous les êtres humains méritent un traitement égal, peu importe leur identité de genre et leur sexualité.

 

Mannequin de l'année

Cette cover de magazine n'apparaît donc pas juste comme une consécration en tant que modèle, mais aussi une reconnaissance de son statut de femme et de son talent. Pour preuve, sa nomination au titre de "top-model de l'année", en parallèle de cette Une prestigieuse. Un bonheur que la jeune femme a clamé sur son compte Instagram. 

 

Merci Marie Claire de m'avoir choisie pour figurer sur votre Une ce mois-ci, en compétition pour le prix du mannequin de l'année. Un prix qui a été entre les mains de quelques uns de mes mannequins préférés comme Gemma Ward, Linda Evangelista, Daria Werbowy, Anja Rubik, je veux dire…. !!!"

 

Cette fille a en effet tout d'une grande!

 

 

A photo posted by Andreja Pejic (@andrejapejic) on

 

Plus de beauté engagée:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires