Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Picjumbo

Sexe oral: ce que vous risquez vraiment

Le sexe zéro risque, ça n'existe pas. Vous pensiez qu'une fellation toute gentille ne pouvait pas vous faire de mal? Détrompez-vous! Cet acte, qui paraît pourtant annodin, peut pourtant vous causer quelques ennuis de santé.

Fellation et cunni…

Qui ne s'est jamais dit "je ferais bien une petite gâterie à mon amoureux ce soir en rentrant". La fellation et le cunni sont entrés dans les mœurs et font partie intégrante de nos vies sexuelles. Mais cependant voilà, la prévention sur le sida, la bête noire que l'on redoute, nous en font oublier les autres infections sexuellement transmissibles auxquelles on s'expose.

Les risques sont bien entendus encourrus par le donneur. Le receveur lui, ne s'expose à rien sinon au plaisir.

 

Que l'on se rassure, les muqueuses de la bouche sont extrêmement saines et ne constituent pas un terrain à risques. Cependant, il suffit d'une lésion, même infime, pour qu'un virus puisse infiltrer votre système. Même si les risques sont inexistants pour le receveur de la petite gâterie, le donneur, lui, s'expose cependant à quelques petits déboires.

 

Papillomaquoi?

Un des virus que vous pourrez contracter si vous vous exposez à une fellation, sans protection, ou un cunnilingus est le Papillomavirus. C'est en effet l'infection sexuellement transmissible la plus fréquente chez l'homme et la femme. En temps normal, cette infection disparaît toute seule. Cependant, ces lésions bénignes peuvent dégénérer en tumeur ou en cancer du col de l'utérus.

Le papillomavirus est l'infection sexuellement transmissible la plus répandue!

 

Un vaccin préventif existe pour les jeunes filles, ce qui permettrait de réduire considérablement les chiffres en terme d'infection. Cela dit, si vous avez des doutes, votre gynéco peut vous prescrire un frottis.

 

Et les autres infections?

Un rapport bucco-génital vous expose à d'autres infections, comme l'Herpès de type 1, sur la bouche, ou de type 2, sur les parties génitales. Soigné très facilement, il n'en reste que peu ragoûtant!

 

La liste s'allonge ensuite avec l'hépatite B et C, les Trichomonas ou la Syphilis… 

 

Même prise dans le feu de l'action, vous aurez bien 5 secondes pour déchirer l'emballage, non?

 

En bref, pour éviter ces petits désagréments, et ne pas avoir à dire à haute voix ces virus aux noms imprononçables, on utilise encore et toujours cette bonne vieille capote. Même prise dans le feu de l'action, vous aurez bien 5 secondes pour déchirer l'emballage, non? Et croyez-nous, ça vaut mieux que de se ramasser une infection pas jolie-jolie.

 

 

Plus de conseils sexo pour une vie plus facile:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires