https://api.mijnmagazines.be/packages/navigation/

Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Point G

“LE POINT G” épisode 144: éjaculation précoce et fesses serrées

Gaëlle, 28 ans, en a bavé côté cœur. Après avoir épluché Tinder et vécu mille et une nuits parfois torrides, parfois étranges, il semblerait qu’elle ait trouvé le bon. Avec Ben, elle explore toutes les facettes de la sexualité. Avec amour, mais surtout avec humour.


L’autre jour, je me suis jurée de vous raconter cette histoire de fesses fascinante. Il n’est pas question d’une histoire olé olé. Quoique. À travers différentes lectures, je me suis intéressée de plus prêt à l’éjaculation prématurée. Cette dysfonction sexuelle, comme on l’appelle, touche bien plus d’hommes qu’on pourrait le croire. Et entraine une souffrance dont on n’a même pas idée pour les personnes qui en souffrent.

Un détail en particulier m’a intriguée : la réaction physiologique du corps. Je ne suis pas du tout une pro, et encore moins une scientifique. Mais j’ai cru comprendre que lorsque l’on jouit, le corps prend une position particulière, celle de « l’arc réflexe ».

En gros, sans le vouloir, on contracte les abdos, on respire moins profondément et on serre les fesses.


Cette posture amène à la résolution de l’orgasme, c’est-à-dire qu’elle provoque une telle excitation qu’elle amène la personne à jouir. Et ce qui est paradoxal, c’est qu’en situation de stress, par peur de jouir, les hommes vont avoir tendance à prendre cette position pour se retenir de jouir.

Vous voyez le rapport ? En se retenant de cette manière, ils provoquent encore plus rapidement leur éjaculation, ce qui amène un cercle vicieux.


Suite à cette découverte, je me suis empressée d’en parler à Ben. Il ne souffre pas de ce problème mais je me demandais s’il était conscient de ça, du fait de se contracter. Je ne sais pas si c’est une question d’égo ou une quelconque peur d’être attaqué sur sa virilité mais il a un peu nié et éludé la question.

Mais vous me connaissez, je voulais en avoir le cœur net. La fois d’après, quand on fait l’amour, je me suis souvenue d’être attentive à son orgasme. J’ai donc saisi mon amoureux par ses fesses pour mieux me rendre compte de son réflexe physiologique. Et ça n’a pas loupé. Ben s’est effectivement raidi de tout son corps. C’est d’ailleurs la première fois que je remarquais à quel point il pouvait crisper ses orteils. D’ailleurs, ça m’a un peu fait sourire de les voir se recroqueviller à ce point. Et ses fesses, n’en parlons pas ! Du béton.

Ma lecture s’avérait révélatrice et m’a fait penser qu’en se focalisant quelques secondes sur la respiration et en détendant son fessier, on pourrait donc retarder l’orgasme. Et pour les personnes qui ne savent pas trop comment en avoir, cette contraction pourrait certainement aider à propager l’excitation dans tout le corps, non ? Il y a là matière à recherche !

Évidemment, comme je ne sais pas me taire, j’ai voulu partager cette information avec le principal intéressé. « Tu savais que si tu détendais tes fesses quand tu sens que tu vas jouir, tu peux retarder ton orgasme et continuer ? » Dans ces cas-là, Ben n’est pas très partisan de mes théories. Il me dit toujours que quand on fait l’amour, il ne pense à rien d’autre qu’au moment présent. Pareil pour cette fois : « tu penses vraiment que je vais me couper de ce que je suis en train de faire à l’instinct pour me dire de desserrer les fesses ? Pourquoi tu as toujours besoin d’en savoir plus et de contrôler ? Au lieu de te laisser aller au plaisir sans tout analyser ? » Oups, touchée. Il n’a pas tout à fait tort.

Mais n’empêche que depuis lors, pure coïncidence ou pas, j’ai l’impression que ça dure beaucoup plus longtemps que d’habitude.


Du coup, c’est encore plus l’éclate parce qu’on prend le temps ! Si une grande partie du stress se joue sur notre facilité à se détendre du cul, j’estime qu’il est de la nécessité nationale de partager cette information !

 

Point G

Chaque semaine dans votre magazine, retrouvez la chronique de Gaëlle: Le Point G.

Pour lire les épisodes précédents, rendez-vous ici.

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires