Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Two happy friends meeting and cuddling in the street; Shutterstock ID 1170162286; Purchase Order: -

Vous détestez les câlins? Voilà l’explication scientifique

Laurane Wattecamps

Si vous n’aimez pas du tout recevoir une effusion d’amour, sachez que vous n’êtes pas anormal. La science nous explique pourquoi certaines personnes détestent les câlins.


Lorsque quelqu’un s’approche de vous les bras grands ouverts, vous avez un mouvement de recul? On vous traîte de psychopathe parce que vous n’aimez pas les étreintes? Vous n’êtes pas le seul. Pourquoi donc certaines personnes adorent-elles les câlins alors que d’autres les détestent? Selon les experts, tout cela à un rapport avec votre éducation.

« Notre tendance à avoir des contacts physiques, que ce soit un câlin, une tape dans le dos ou donner la main, est souvent liée à nos premières années d’enfance », explique Suzanne Degges-White, professeure à la Northern Illinois University. Une étude datant de 2012, publiée dans Comprehensive Psychology, a montré que les personnes qui ont été élevées par des parents qui donnaient souvent des câlins avaient tendance à en donner en retour une fois adulte. L’étude a conclu que «les câlins étaient un élément important de l’éducation émotionnelle chez l’enfant».

À l’inverse, selon Degges-White, pour les personnes élevées par des parents moins câlins, l’idée même d’étreindre quelqu’un pourrait les mettre mal à l’aise. « Dans une famille qui n’était pas typiquement démonstrative physiquement, les enfants peuvent grandir et suivre le même modèle avec leurs propres enfants », dit-elle.

Câliner et être câliné


Généralement, on note deux types de comportement: soit vous allez faire comme vos parents, soit vous allez chercher l’opposé complet. Si vos parents n’étaient pas très câlins, il est possible que vous soyez très demandeur. «Certains enfants grandissent et se sentent avides de contact. Ils deviennent des enragés sociaux qui ne peuvent pas accueillir un ami sans une étreinte ou un contact», explique Degges-White.

Dans tous les cas, votre éducation aura un impact sur votre comportement et sur votre faculté à recevoir des contacts physiques avec sérénité. Physiologiquement, votre corps développera différemment le système qui libère l’ocytocine, cette hormone de l’amour et du lien social. Elle sert principalement à nous aider à développer des liens avec les autres.

De ce fait, ces démonstrations physiques de sentiment vont avoir un impact conséquent sur l’estime de soi. « Les gens qui sont plus ouverts au contact physique avec les autres ont généralement un plus grand niveau de confiance en soi », explique Degges-White. « Les personnes qui ont des niveaux plus élevés d’anxiété sociale, en général, peuvent hésiter à se livrer à des contacts affectueux avec les autres, y compris les amis ».

On comprend désormais pourquoi les câlins sont si bénéfiques pour notre humeur et notre bonheur.

Source: Time


Envie d’en savoir plus?


 

 

 

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires