Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…
© Corbis

Paraskevidékatriaphobie, tu ne m’auras pas!

Para quoi? Paraskevidékatriaphobie, soit la peur du vendredi 13. Pour beaucoup d’entre nous, ce jour est réputé pour porter la poisse. Mais il est aussi synonyme de chance si l’on veut bien y croire.


 

 

La paraskevidékatriaphobie tire son nom des mots grecs paraskevi (vendredi), dekatria (13) et phobie (peur).

 

Et pourtant...


À en croire les numérologues, le chiffre 13 est symbole de changement. Il signifie la fin d’un cycle et le début d’un autre. Il ne faudrait donc pas l’aborder forcément comme une mauvaise chose, mais plutôt comme une étape nécessaire à toute évolution. Une rencontre tant attendue? Un job inespéré? Une promotion, peut-être? Voire... un gros gain à la loterie? N’oubliez pas que les pensées positives entraînent les événements positifs.

 

Des origines historiques


Mais alors, pourquoi redoutons-nous le vendredi 13? Dans la culture judéo-chrétienne, cette peur trouve son origine dans le Nouveau Testament, lors du dernier repas du Christ, où les participants sont 13 à table (Judas compris), juste avant la crucifiction de Jésus, un... vendredi!

 

Selon d’autres sources, l’origine de la superstition émanerait d’une légende nordique. Lorsque les tribus germaniques se convertirent au christianisme, Vendredi, la déesse de l’amour et de la fertilité, fut chassée sur une montagne et considérée comme une sorcière. Depuis lors, chaque vendredi 13, la déesse convoquerait 12 sorcières et un diable pour préparer de mauvais tours. Tremblez, pauvres humains!

 

Une peur universelle? Loin de là!

  • En Espagne, Grèce et Amérique latine, pourtant majoritairement catholiques, c’est le mardi 13 qui est un jour de malchance. La raison est... étymologique! Mardi vient en effet du mot « mars » qui, dans la mythologie, est le dieu de la guerre. Ce jour est donc associé à la violence et à la destruction.
  • En Italie, c’est le 17 qui est réputé pour être un nombre malchanceux. On n’y trouve pas de chambre 17 ni de 17e étage dans les hôtels, pas plus que de siège n°17 à bord des avions de la compagnie Alitalia. L’explication réside dans les chiffres romains. 17 s’écrit XVII, l’anagramme de VIXI qui, en latin, signifie « j’ai vécu », soit: « je suis mort ». Tout un programme, oui!
  • Enfin en Asie, c’est la peur du chiffre 4 est très répandue, simplement parce que sa prononciation est identique à celle du mot « mort ».


 

Bref, tout ceci prouve bien que le vendredi 13 n’est qu’un jour parmi 365 autres. Il n’est donc pas plus à craindre qu’hier ou demain. Alors, ne soyez pas superstitieux... ça porte malheur!

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires