Gen F

En rejoignant la communauté, vous recevez un accès exclusif à tous nos articles, pourrez partager votre témoignage et…

Nos complexes viendraient des remarques de nos parents

Justine Rossius
“T’as pas un peu grossi”, “SI j’étais toi, je ne reprendrai pas de dessert”… Selon une récente étude, nos complexes se développeraient à cause de ce genre de commentaires de nos parents. 

Une récente étude publiée dans la revue Alimentation et troubles alimentaires et relayée dans le New York Times, a démontré que les filles dont le poids avait été commenté par les parents lorsqu’elles étaient enfants avaient plus de chance d’être bourrée de complexes à l’âge adulte. 

 

Plus de commentaires, plus de complexes

Les chercheurs ont demandé à 501 femmes âgées de 20 à 35 ans quelle image elles avaient de leur propre corps. Parallèlement à cette question, ils leur ont demandé si elles avaient le souvenir de remarques: les femmes qui avaient le plus de complexes et qui considéraient devoir perdre du poids, même quand ce n'était absolument pas le cas, étaient celles qui se rappelaient des “T’es trop grosse” et autres commentaires pas très cool de la part de leurs parents.

 

Une petite remarque, des grandes conséquences

L’étude a encore été plus loin en s’intéressant à la fréquence des remarques. Ils ont découvert que les commentaires avaient la même influence nocive, qu’ils soient occasionnels ou quotidiens. Quelques remarques lâchées malencontreusement entre le fromage et le dessert peuvent être tout aussi désastreuses pour l’estime de soi que des avertissements répétés.

 

Pourquoi des femmes ?

On pourrait se demander pourquoi l’étude a été réalisée uniquement sur des femmes. Recebba Puhl, directrice du Rudd Center for Food Policy and Obesity explique que les filles sont, très généralement, plus exposées aux messages de la minceur, dans les médias ou ailleurs. La valeur accordée une femme est malheureusement encore liée à leur apparence, dans l'imaginaire collectif. Les filles auront donc tendance à assimiler leurs poids à leur valeur en tant qu'être humain et à développer des complexes, à tort. 

 

Pourquoi c'est si important?

Si le sujet nous interpelle, c'est parce qu'on connaît les dérives entraînées par les kilos soi-disant en trop. On parle ici de troubles alimentaires, mais pas seulement. Les conséquences, c'est aussi une baisse d'estime en général. Et on sait à quel point la confiance en soi est primordial pour être super heureuse, épanouie, peps, tout ça! Alors autant limiter les dégâts. Surtout qu'on est toutes de futures mamans potentielles. 

 

À lire aussi:

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Nos Partenaires